Menu Rechercher

    Collecte des noms des victimes hongroises de la Shoah

    Projet clôturé en octobre 2017
    Texte

    Environ 600 000 Juifs de Hongrie ont été assassinés durant la Shoah. Un tiers des victimes d'Auschwitz-Birkenau avaient été expulsées de Hongrie par les Allemands avec l'aide des autorités hongroises. Pour rendre son nom à chacun de ces hommes, femmes et enfants, l'Institut international Yad Vashem a lancé un grand projet de recherche.

    Au terme de près de dix années de travail intensif, 225 000 nouveaux noms ont été retrouvés. Aujourd'hui, plus de 80 % des victimes juives hongroises ont été identifiées, soit près de 500 000 personnes. Pour beaucoup d'entre elles, Yad Vashem a collecté bien plus qu'un nom : le projet a permis de révéler une partie de leur histoire, de leur parcours et parfois de retrouver leur visage.

    Cette recherche a été réalisée grâce au soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, à l'initiative de Simone Veil, sa présidente d'alors.

    Salle des noms, Institut Yad Vashem

    Salle des noms, Institut Yad Vashem, Jérusalem. Crédit : Yad Vashem

    Texte

    Depuis 1954, Yad Vashem œuvre à préserver la mémoire des victimes de la Shoah en recueillant leurs noms, en les préservant et en les rendant accessibles. La base de données mise en place pour centraliser les noms des victimes de la Shoah a été inscrite au registre "Mémoire du monde" de l'UNESCO en juin 2013.

    À ce jour, 4,7 millions de noms, sur les 6 millions de victimes de la Shoah, y sont rassemblés.
     

    Cérémonie de clôture

    Le jeudi 26 octobre 2017, l'institut Yad Vashem et la Fondation pour la Mémoire de la Shoah ont organisé une cérémonie pour marquer l'aboutissement du projet de collecte des noms des victimes de la Shoah sur les territoires de "Grande-Hongrie".

    Un hommage a été rendu à Simone Veil à cette occasion.

    Partager

    | |