Menu Rechercher

    Cabaret dans le ghetto. D'après "Ce que je lisais aux morts" de Wladyslaw Szlengel

    2018
    Texte

    Władysław Szlengel (1911-1943) fut la voix grinçante du ghetto de Varsovie. Jeune chansonnier et cabarettiste, il conduisait des revues satiriques au café Sztuka, accompagné du pianiste Wladyslaw Szpilman (héros du film Le Pianiste de Roman Polanski).

    Szlengel se voyait comme un "chroniqueur des naufragés". Les derniers mois de 1942-1943, après la grande déportation de 300 000 Juifs à Treblinka, il lisait encore ses textes dans le "petit ghetto" devenu camp de travail. Il ne cachait rien, ne dissimulait pas l’angoisse de la mort. Au contraire, avec un sens aigu de l’observation, il dépeignait les détails du quotidien, les situations incongrues, souvent violentes mais présentées avec humour et ironie. À l'horreur, il opposait le sarcasme. Par la liberté de penser, il refusait l'asservissement, la peur, le rôle même de victime. 

    Quand la fin approcha, Szlengel forma une liasse de ses poèmes, qu’il confia aux archives clandestines organisées par Emanuel Ringelblum. Il laissait alors des "poèmes documents" qu’il avait lus à "des gens qui croyaient encore en leur survie." Puis, ces gens ont disparu : "En l’espace d’une heure, ces textes sont devenus des poèmes que je lisais aux morts." Szlengel disparut à son tour, assassiné le 9 mai 1943.

    Sur scène, sous la direction de Justine Wojtyniak, trois interprètes en parlé-chanté-dansé rendent vie à ses poèmes.

    Cette pièce de théâtre a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

    Premières représentations : janvier 2018 au Théâtre de l’Épée de bois à Paris

    Photo : Cie Retour d'Ulysse

    Texte

     
    Distribution

    D'après Wladyslaw Szlengel, Ce que je lisais aux morts, traduit du polonais par Jean-Yves Potel et Monika Prochniewicz, édition Circé, 2017
    Adaptation et mise en scène : Justine Wojtyniak
    Interprétation : Gerry Quévreux, Stefano Fogher, Justine Wojtyniak, et la voix d'Armel Veilhan
    Dramaturgie : Armel Veilhan
    Musique, composition et interprétation : Stefano Fogher
    Production : Cie Retour d’Ulysse 
    Durée : 1h30
     

    Cabaret dans le ghetto

    Photo : Cie Retour d'Ulysse

    Partager

    | |