Menu Rechercher

    Rencontre - Écrits d’adolescents durant la Shoah

    Dimanche 26 juin 2016, 14h30 - Mémorial de la Shoah, Paris
    Texte

    Cette rencontre est consacrée aux journaux, mémoires, oeuvres littéraires (poésie, théâtre) rédigés par de jeunes garçons et filles internés ou déportés durant la Shoah. Animées par Catherine Coquio, professeure de littérature comparée, les discussions sont axées sur les ouvrages, récemment parus ou à paraître, de quatre adolescents : Yitskhok Rudashevski, Rywka Lipszyc, Janina Hescheles et Hanuš Hachenburg.

     

    La rencontre est organisée en deux temps :

    • Mémoires et journaux, autour des journaux de Yitskhok Rudashevski et Rywka Lipszyc, et des mémoires de Janina Hescheles :
       
      • Entre les murs du ghetto de Wilno 1941-1943 (Éditions de l’Antilope, 2016), de Yitskhok Rudashevski, 14 ans, interné dans le ghetto de Wilno (actuelle Vilnius, Lituanie).
        Un témoignage poignant de la vie quotidienne et des aspirations d’un adolescent confronté à l’enfermement et aux persécutions. Son journal se termine en avril 1943, six mois avant que son auteur ne soit assassiné.
         
      • Journal (Calmann-Lévy, 2015) de Rywka Lipszyc, 15 ans, internée dans le ghetto de Lodz (Pologne).
        Rywka y dépeint, entre octobre 1943 et avril 1944, un quotidien effroyable. Mais raconte aussi comment elle trouve dans l'amitié, la spiritualité et dans sa foi en l'humanité l'espoir d'un avenir meilleur.
         
      • À travers les yeux d'une fille de 12 ans (Classiques Garnier, à paraître en 2016) de Janina Hescheles Altman, rescapée du ghetto de Lvov et du camp de Janowska (Pologne).
        En 1943-1944, à peine exfiltrée du camp de Janowska, Janina, 12 ans, relate par écrit les évènements qu'elle a vécus depuis 1939. Un témoignage rare sur le ghetto de Lvov et sur les multiples transformations du camp de Janowska (camp de travail, de transit pour les convois vers Belzec et lieu d’extermination).
         
    • Poésie et théâtre, autour de On a besoin d’un fantôme (Rodéo d’âme, 2015) : une pièce de théâtre pour marionnettes de Hanuš Hachenburg (13 ans), interné dans le ghetto de Terezin (actuelle République Tchèque).
      À l’origine, le manuscrit fut édité dans le magazine clandestin Vedem, tenu par les enfants de la baraque n° 1 de Terezín. L'auteur y livre une réécriture bouffonne du nazisme. Cette oeuvre étonnante et lucide permet de mieux mesurer la résistance artistique des enfants de Terezín et l’incroyable talent d’un garçon assassiné à Birkenau en juillet 1944.

     

    La traduction et la publication des ouvrages de Yitskhok Rudashevski, Janina Hescheles et Hanuš Hachenburg ont reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

    Dessin extrait de On a besoin d’un fantôme de Hanuš Hachenburg (Rodéo d’âme, 2015)

    Texte

    Informations pratiques

    Dimanche 26 juin 2016, de 14h30 à 17h30

    En présence de Claire Audhuy, directrice artistique de Rodéo d’âme, Batia Baum, traductrice de Entre les murs du ghetto de Wilno (1941-1943)} de Yitskhok Rudashevski, Baptiste Cogitore, écrivain, Judith Lyon-Caen, maître de conférences, EHESS, Kamil Barbarski, traducteur du Journal} de Rywka Lipszyc, Gilles Rozier, éditeur, et Judith Lindenberg, historienne.

    Mémorial de la Shoah
    17 rue Geoffroy l’Asnier
    75004 Paris

    Réserver des places (tarifs : 3€ - 5€)

    Partager

    | |