Menu Rechercher

    La Banalité du bien : l'Histoire de Giorgio Perlasca - Enrico Deaglio

    Vient de paraître aux éditions du Portrait
    Texte

    Dans ce roman, Enrico Deagliora dévoile la vie fascinante de Giorgio Perlasca, souvent surnommé le Schindler italien. Membre du Parti National Fasciste dans sa jeunesse et participant aux activités militaires aux côtés de Franco en Espagne, Perlasca change radicalement. En 1944, il se rend à Budapest pour des raisons professionnelles où il est témoin de l’assassinat d'un enfant juif. Indigné face à cette tragédie, il prend une décision courageuse qui redéfinit non seulement son destin, mais aussi celui de nombreux Juifs.

    Texte

    L'histoire met en lumière la transformation remarquable de Perlasca, autrefois fervent partisan de Mussolini, profondément bouleversé par l'injustice, en un sauveur au prix de dangers considérables. Il entreprend l'audacieuse mission d'obtenir de faux papiers à l'ambassade espagnole, un pays neutre, qu'il distribue ensuite aux Juifs. Suite à la fuite de l'ambassadeur espagnol, Perlasca falsifie les lettres de nomination et le remplace. Il initie également la création de maisons-refuges pour les Juifs, et avec une efficacité remarquable, il organise leur protection quotidienne contre les Nazis et les Croix Fléchées hongroises.

    Dans son récit captivant, l'auteur transporte les lecteurs dans les rues glacées de Budapest, leur faisant découvrir des rencontres avec des diplomates de pays neutres comme l'Espagne, la Suisse et la Suède, ainsi que des figures politiques hongroises. Le récit offre également une plongée immersive dans l'Histoire en cours, illustrée par l'arrivée d'Eichmann, les déportations massives, l'avancée des forces russes et l'évolution de la politique communiste après 1945.

    Texte

    Au milieu de la file qui avançait, j’ai aperçu deux enfants. (...) J’avais garé le long du quai la Buick de la légation, reconnaissable à ses drapeaux espagnols. (…) Au moment où ils sont passés devant moi (...) Je les ai arrachés à la file et les ai fourrés dans la voiture (…) Soudain, un commandant allemand s’est approché, bien décidé à les reprendre. Il a dégainé son pistolet et essayé d’ouvrir la portière que le chauffeur et moi-même maintenions fermée. (...) Tout en agitant son pistolet sous mon nez, il m’a ordonné: “Rendez-moi ces deux enfants, vous entravez mon travail.” J’ai rétorqué: “Vous appelez ça un travail?” (…) D’un geste de la main, le colonel a ordonné au commandant de céder. Puis il s’est tourné vers moi et m’a dit d’une voix calme: “Gardezles donc. Leur tour viendra. Il viendra pour eux aussi.” Une fois les Allemands repartis, Wallenberg a chuchoté à mon oreille: “Vous avez compris de qui il s’agit, n’est-ce pas? — Non, ai-je répondu. — C’est Eichmann.” 

    Texte

    Le 23 septembre 1989, en reconnaissance de ses actes héroïques qui ont permis de sauver plus de 5 000 Juifs de la déportation en Hongrie, Giorgio Perlasca est reconnu Juste parmi les Nations.

     

    Paru en 1991, cet ouvrage vendu à 1500 exemplaires et réimprimé 17 fois en Italie a connu un succès retentissant. Il fut adapté à la télévision italienne en 2002 captivant une audience impressionnante de 27 millions de téléspectateurs.

    Pour la première fois, il a été traduit en français par Nathalie Bauer, avec une postface de Paul Gradvohl,  et publié en janvier 2024 aux éditions du Portrait avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

    Partager

    | |