Menu Rechercher

    Contes des frontières. Faire et défaire le passé en Ukraine - Omer Bartov

    Paru en janvier 2024 aux éditions Plein Jour
    Texte

    Après "Anatomie d’un génocide", célébré par Jan Gross, Christopher Browning ou Saul Friedländer, Omer Bartov continue d’étudier la ville de Buczacz et plus généralement la Galicie (aujourd’hui en Ukraine). Il confronte les mythes, les contes, les récits et les perceptions de chacune des trois communautés, polonaise, ukrainienne et juive qui peuplent ce territoire. Il nous montre la création de trois imaginaires qui ont forgé des manières de s’approprier une terre, de la penser, et d’y vivre, et d’y élaborer des visions politiques. En plus d’offrir une étude historique, presque anthropologique, passionnante, ce livre trouve un écho cruel dans l’actualité. S’en dégage une mélancolie, propre aux mondes d’avant les catastrophes, ce qui n’est pas sans rappeler l'écrivain, prix Nobel de littérature en 1966, Samuel Joseph Agnon, né à Buczacz et auteur d’une histoire de la ville, "La ville tout entière", figure tutélaire du livre.

    L’originalité de ce livre réside dans le fait qu'Omer Bartov y fait parler les acteurs d’un monde disparu et en particulier donne voix aux réponses juives face à l’exacerbation nationaliste polono-ukrainienne sur ces terres : le sionisme, l’émigration, l’intégration ou la révolution. Il ne s’agit pas d’un récit historique à proprement parler, ni d’une ego-histoire de plus, mais d’une constellation de destins qui ont été rassemblés par l’historien durant ses années de recherche sur Buczacz et qui sont présentés en écho et en regard avec sa propre histoire familiale.

    Contrairement à Anatomie d’un génocide où l’histoire locale est tout orientée vers le génocide, ce livre veut au contraire montrer les individus dans le cours de leur vie ancrée dans ces territoires, leur transformation sur ces territoires et pour certains après leur départ de ces lieux vers Vienne, Paris, Jérusalem ou New York. L’autre originalité du livre est de mêler des récits de personnes ayant existé réellement aux récits littéraires (au premier chef ceux d'Agnon, mais aussi de Gogol ou Zweig) ou aux représentations forgées sur ces territoires à travers les âges.

    Texte

    Omer Bartov est professeur d’histoire européenne à Brown University (États-Unis).

     

    L'édition française de ce livre, traduit de l'anglais (États-Unis) par Marc-Olivier Bherer, publiée en janvier 2024 aux éditions Plein Jour a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. 

    Partager

    | |