Menu Rechercher

    Traduction en hébreu du livre "Images malgré tout" de Georges Didi-Huberman

    Éditions Kibutz-Poalim - 2019
    Texte

    En 2003, Georges Didi-Huberman tentait dans son essai Images malgré tout (Éditions de Minuit) de répondre à cette question : Voir une image, cela peut-il nous aider à mieux savoir notre histoire ?

    L'historien de l'art et philosophe proposait une phénoménologie des 4 photos témoignant du processus d'extermination des Juifs à Auschwitz, prises en août 1944 par des membres des Sonderkommandos. Il questionnait les conditions dans lesquelles une source visuelle peut être utilisée par la discipline historique.

    Son analyse débouchait sur une critique philosophique de l’inimaginable dont cette histoire, la Shoah, se trouve souvent qualifiée. Il tentait donc de mesurer la part d’imaginable que l’expérience des camps suscite malgré tout, afin de mieux comprendre la valeur, aussi nécessaire que lacunaire, des images dans l’histoire.

    Cette position ayant fait l’objet d’une polémique, l'auteur répondait, dans une seconde partie, aux objections, afin de prolonger et d’approfondir l’argument lui-même.

    Cet essai a été traduit en hébreu par Michal Sapir et publié en Israël aux éditions Kibutz-Poalim avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. 

    Images malgré tout - Georges Didi-Huberman (traduit en hébreu)
    Texte

    Images malgré tout a été traduit en hébreu par Michal Sapir et publié en Israël aux éditions Kibutz-Poalim avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. 

    Commander cet ouvrage en hébreu

    Partager

    | |