Menu Rechercher

    Les Sonderkommandos d'Auschwitz, témoignage et héritage

    Colloque : avril 2018, Berlin - À voir en ligne
    Texte

    Les Sonderkommandos ("unités spéciales") d'Auschwitz étaient composées de déportés forcés de travailler dans les chambres à gaz de Birkenau et dans les salles de déshabillage, les fours crématoires et les fosses d’incinération.

    Souvent qualifiés de collaborateurs par d'autres prisonniers, les Sonderkommandos étaient des témoins clés du processus d'extermination. Certains ont pu écrire leur récit, d'autres ont même réussi à prendre des photographies. Ces documents et ces écrits, ils les ont fait passer en contrebande à l'extérieur du camp ou les ont enterrés dans l'enceinte des crématoires.

    L'expérience et l'histoire des Sonderkommandos ont été des sujets cruciaux dans les débats d'après-guerre sur la Shoah. Leur proximité avec le processus d'extermination a conféré un statut singulier à leur témoignage. Ce sont aussi des figures clés auxquelles il est fait référence dans les discussions sur la collaboration et la résistance, en particulier sur la conceptualisation de ce que Primo Levi a appelé la "zone grise".

    © Andreas Kilian

    Texte

    Pourtant, on a pu constater une certaine réticence à réfléchir sur les Sonderkommandos et leur expérience. Mis à part les travaux pionniers d'une poignée d'historiens, ce n'est qu'au cours des dernières années que les chercheurs ont commencé à s'intéresser, de près ou de loin, à leurs écrits.

    Récemment, des œuvres d'art importantes ont également été réalisées à leur sujet, notamment le film Le Fils de Saul en 2015.

    Dans ce contexte d'intérêt croissant, ce colloque vise à :
    - Susciter des discussions sur les manuscrits des Sonderkommandos et la façon dont ils ont été édités, exposés, traduits et interprétés.
    - Considérer la spécificité du récit des Sonderkommandos en matière de témoignage sur la Shoah, dans l'histoire, la philosophie et les arts.
    - Examiner un plus grand corpus de témoignages, d'études historiques et d'œuvres d'art sur les Sonderkommandos.
     

    Programme (pdf - en anglais)

    Texte

    Organisateurs :

    Aurélia Kalisky, chercheur en littérature, chef du projet DFG Les premiers modes d'écriture de la Shoah. Pratiques de la connaissance et pratiques textuelles des survivants juifs en Europe (1942-1965)
    Zentrum für Literatur- und Kulturforschung
    Centre Marc Bloch, Berlin
     

    Soutiens :

    Fondation Fritz Thyssen
    Fondation Erinnerung, Verantwortung, Zukunft (EVZ) 
    Fondation pour la Mémoire de la Shoah

    Partager

    | |