Menu Rechercher

    Les marches de la mort - Daniel Blatman

    Fayard - 2009
    Texte

    Dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, alors qu’étaient évacués les camps de concentration, entre 250 000 et 300 000 détenus ont perdu la vie sur les 700 000 qui y étaient encore internés en janvier 1945. Ils ont été massivement massacrés par leurs gardiens à la veille du départ, par les escorteurs des colonnes d’évacués ainsi que par des meurtriers de provenance diverse dont un bon nombre de civils, et ce, souvent sur le territoire de l’Allemagne.

    Les marches de la mort - Daniel Blatman
    Texte

    Même dans l’histoire du IIIe Reich qui, malgré la brièveté de son existence, a atteint des niveaux de criminalité inédits, on trouve peu d’exemples d’un meurtre de masse aussi féroce, aussi cruel et aussi efficacement mené que celui qui fut perpétré à la veille de son effondrement final.

    En quoi cette ultime période du conflit durant laquelle se joua le dernier acte du génocide nazi est-elle singulière ? S’agit-il d’une phase différente de celle qui avait précédé la fin d’octobre 1944, date à laquelle Himmler donna l’ordre de cesser les massacres à Auschwitz ? Relève-t-elle de la politique génocidaire amorcée à l’été 1941 ? Tout s’explique-t-il par le chaos lié à l’effondrement du régime ? La période des marches de la mort se distingue-t-elle des autres étapes du génocide nazi par des traits spécifiques ?

    Ces questions n’avaient quasiment pas été débattues jusqu’à présent malgré l’abondance des travaux scientifiques sur les camps de concentration et le génocide nazi. Cette étude, qui s’appuie sur un abondant matériau d’archives en toutes langues dispersées un peu partout dans le monde, est la première à décrire et à analyser la fin du IIIe Reich sous son aspect le moins connu : sa tentative ultime pour achever sa "mission historique" en liquidant les ennemis de la "race aryenne" et ses adversaires politiques avant son propre anéantissement.

     

    Professeur au département d’Histoire juive et à l’Institut du judaïsme contemporain de l’Université hébraïque de Jérusalem, Daniel Blatman a publié de nombreux travaux sur l’histoire des Juifs de Pologne à l’époque moderne et contemporaine ainsi que sur la Shoah. Il est l’auteur notamment de Votre liberté et la nôtre. Le mouvement ouvrier juif Bund en Pologne, 1939-1949 (Cerf, 2002) et En direct du Ghetto. La presse clandestine juive dans le Ghetto de Varsovie (Cerf, 2005).

     

    Ce livre a été traduit avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

    Commander ce livre auprès de la librairie du Mémorial de la Shoah.

    Partager

    | |