Menu Rechercher

    Le Juif qui savait. Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d'Abba Kovner (1918-1987) - Dina Porat

    Éditions Le Bord de l'Eau - 2017
    Texte

    Juif, combattant, poète, sioniste de gauche, Abba Kovner a 23 ans quand il se retrouve enfermé dans le ghetto de Wilno (Vilnius). Après avoir tenté d’y organiser l’insurrection, ce leader-né s’enfuit par les égouts avec ses camarades pour gagner la forêt, où il devient une légende par ses exploits au combat à la tête d’une unité d’un millier de garçons et filles à peine sortis de l’adolescence.

    Surtout, Abba Kovner est l'un des premiers Juif d’Europe à avoir compris, dès 1941, la véritable étendue du plan d’extermination nazi. Le premier, aussi, à avoir publiquement appelé les siens à prendre les armes, au mépris de l’avis général.

    Dans le chaos de l’après-guerre, ce jeune héros charismatique s’attarde en Europe pour oeuvrer à l’émigration clandestine des survivants. Et pour tenter de mettre au point une vengeance implacable : empoisonner les réserves d’eau potable de plusieurs villes allemandes et liquider les nazis incarcérés à Nuremberg.

    Après maintes péripéties, on le retrouve en Israël, où il participe à la formidable aventure de l’Alyah B et des kibboutzniks. En 1947, il contribue à fonder la fameuse brigade d’élite Givati, au sein de laquelle il participe à la guerre d’Indépendance. Il sera l’un des grands témoins du procès d’Eichmann.

    Couronné par d’innombrables prix littéraires, comptant des disciples dans le monde entier, il crée plusieurs musées, dont celui de la Diaspora à Tel-Aviv, et s’impose comme une personnalité centrale du Parti des travailleurs (Mapam).

    Le Juif qui savait. Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d'Abba Kovner (1918-1987) - un livre de Dina Porat
    Texte

    Traduit de l'anglais et de l'hébreu d'Alexandra Laignel-Lavastine.

    Dina Porat est une historienne israélienne de renommée internationale. Chief Historian de Yad Vashem, longtemps professeur à l’université de Tel-Aviv, elle a par ailleurs enseigné en Europe et aux États-Unis, notamment à Columbia et à Harvard. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages sur la Shoah, l’antisémitisme et le sionisme.

    Alexandra Laignel-Lavastine est traductrice, historienne de la Shoah, philosophe et essayiste.

    Ce livre est publié aux éditions Le Bord de l'Eau avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

    Commander cet ouvrage auprès de la librairie du Mémorial de la Shoah

    Partager

    | |