Menu Rechercher

    Peines perdues, de Thomas Bartel

    2018
    Texte

    Octogénaire vif et alerte, Abel, le grand-père de Thomas Bartel, vit seul dans son appartement surplombant le bois de Vincennes. En dépit de la mort récente de sa femme, Fanny, qui a partagé toute sa vie et avec qui il a réchappé à la Shoah, il continue de vivre comme avant.
     

    "Je n’ai jamais pu définir le lien qui me rattachait à mes grands-parents Abel et Fanny, juifs polonais ayant survécu aux atrocités de la guerre. Après des années à me tenir à distance de la famille, je décide de renouer avec eux.

    Au moment où je pénètre leur univers pour explorer une mémoire indicible et pleine de trous, Fanny tombe gravement malade. Tout comme ma propre mère Danièle. À quelques mois d’écart, elles meurent toutes les deux, nous laissant mon grand-père et moi dans un face à face endeuillé.

    Au fur et à mesure que notre relation progresse, une brèche spatio-temporelle s’ouvre alors dans l’appartement d’Abel : la chronologie des événements se brouille, mon grand-père fait la rencontre d’une nouvelle femme, les morts côtoient les vivants et la parole se libère…"

    Thomas Bartel

    Texte

    Documentaire, France, 2018, 74 min., La Huit production / Vosges TV

    Première diffusion : avril 2018 sur Vosges TV

    Ce film a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.


    Sélection Expériences du Regard 2018 aux États généraux du film documentaire de Lussas

    Partager

    | |