Menu Rechercher

    Disparition d'Ida Grinspan

    Texte

    C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès d'Ida Grinspan, lundi 24 septembre 2018, à l'âge de 88 ans. Déportée à 14 ans au camp d'Auschwitz-Birkenau, elle a témoigné durant trente ans auprès d'élèves de collèges et de lycées. Nous adressons à ses proches nos plus sincères condoléances.

    Ida Grinspan nait à Paris en 1929. Ses parents, Chaya et Jankiel, étaient arrivés en France six ans plus tôt, fuyant l'antisémitisme polonais.

    Au début de la Seconde Guerre mondiale, ses parents confient Ida à une nourrice. Elle grandit dans un petit village des Deux-Sèvres. C'est là qu'elle est arrêtée, dans la nuit du 30 au 31 janvier 1943.  À 14 ans, elle est transférée à Drancy puis déportée le 10 février 1944, par le convoi 68, au camp d’Auschwitz-Birkenau. Malgré son jeune âge, elle est sélectionnée pour le travail forcé et tatouée du matricule 75360. Elle racontera plus tard que sa coiffure à la mode, qui la vieillissait un peu, lui a sans doute permis d'échapper à la chambre à gaz et au sort réservé aux enfants dès leur arrivée.

    La jeune fille est affectée aux Kommandos de travail du camp de Birkenau, puis d'Auschwitz. Le 18 janvier 1945, le camp est évacué. Elle survit à une "marche de la mort" de trois jours, puis est internée dans les camps de Ravensbrück et Neustadt-Glewe, en Allemagne. Elle est libérée le 2 mai 1945, très affaiblie.

    À son retour à Paris, elle a 16 ans. Elle retrouve son frère, mais ses parents ne reviendront pas. Sa mère a été arrêtée le 16 juillet 1942 lors de la rafle du Vélodrome d'Hiver, déportée et gazée à Auschwitz. Son père a été déporté par le dernier convoi, le 31 juillet 1944.

    En 1988, la région Île-de-France lui propose d'accompagner des élèves de Terminale en voyage d'étude à Auschwitz-Birkenau. Dès lors, Ida Grinspan ne cesse de témoigner, racontant sans relâche la persécution des Juifs en France sous l'Occupation, sa survie à Auschwitz-Birkenau, le difficile retour des déportés. Elle transmet la mémoire de la Shoah à des générations de collégiens et de lycéens. Ses paroles resteront dans leur mémoire comme dans la nôtre.

    Ida Grinspan

    Ida Grinspan. Photo : Ouest France

    Texte

    À voir, à lire

    J'ai pas pleuré, témoignage écrit avec Bertrand Poirot-Delpech (Robert Laffont, 2002)

    Traces de l'enfer. 6 rescapés racontent l'horreur des camps, les témoignages de 6 survivants de la Shoah : Ida Grinspan, Marceline Loridan-Ivens, Sarah Montard, Henri Borlant, Charles Palant et Victor Pérahia (Larousse, 2015)

    Témoignage vidéo recueilli par le Mémorial de la Shoah

    Témoignage vidéo sur le site "Mémoires des déportations 1939-1945" réalisé par l'Union des déportés d'Auschwitz

    Témoignage vidéo issu des "Quatorze récits d'Auschwitz" recueillis par l'historienne Annette Wieviorka et réalisés par Caroline Roulet

     

    Partager

    | |