Menu Rechercher

    De l’antisémitisme ordinaire à la mort de masse

    Année 2017-2018, lycée Charles de Gaulle de Dijon
    Texte

    41 élèves de Première et de Terminale du lycée Charles de Gaulle de Dijon ont travaillé durant plusieurs mois sur le thème "De l’antisémitisme ordinaire à la mort de masse". Ils étaient encadrés par une professeure documentaliste, une professeure de lettres et un professeur d’histoire-géographie.

    Ce projet historique et citoyen, axé sur l'évocation de la vie juive et sa destruction durant la Shoah, a débouché sur la création d'une exposition et d'un film documentaire.
     

    Un travail de recherche sur les familles juives persécutées

    Dans un premier temps, les lycéens ont mené aux Archives départementales des recherches sur les familles juives de Dijon persécutées sous l’Occupation. Ils sont parvenus à reconstituer le parcours de quatre d’entre elles.

    Ils ont également lu divers témoignages et rencontré d’anciens enfants cachés. Ces rencontres ont alimenté leurs réflexions sur les thèmes, toujours d'actualité, du négationnisme et de l’antisémitisme.
     

    Des voyages d’étude sur les traces de la vie juive en Europe

    Dans un second temps, les élèves se sont rendus au Mémorial de la Shoah à Paris et à Drancy, puis en Belgique, à Malines, où ils ont découvert l’ancien camp de transit de la caserne Dossin.

    Un voyage d'étude de quatre jours en Pologne a marqué le temps fort du projet. Un séjour à Cracovie a mené les lycéens sur les traces du judaïsme polonais du début du XXe siècle jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Une journée a été consacrée à la découverte du camp d'Auschwitz-Birkenau.
     

    Une exposition et un film pour exprimer leur ressenti

    Au terme de ce projet, les lycéens ont exprimé leur ressenti en réalisant différents travaux de restitution. En particulier, une exposition a rendu compte de leurs recherches. Elle comporte des photographies, des documents d’archives, des réflexions et des mises au point historiques.

    Livret de l’exposition

    Un film documentaire a également été réalisé par les élèves. En 22 mn, il retrace leur parcours et témoigne de leur implication tout au long de ce projet.

    Texte

    Ce projet a été quelque chose de très marquant et enrichissant historiquement pour moi. J’ai pu apprendre beaucoup de choses et le fait de me rendre sur les lieux d’Auschwitz, de ressentir l’atmosphère de cet endroit et de voir les visages de différents déportés m’a permis de briser la distance installée par les cours d’histoire vis-à-vis de cet événement (car les cours nous parlent des victimes avec un chiffre, là-bas elles étaient montrées avec des visages et des noms) et de réaliser ce qui s’était passé.

    Mon travail pour le projet, qui était de reconstituer le parcours d’un déporté juif dijonnais, m’a également aidée dans cette prise de conscience.

    Danaé

     

    Ce projet pédagogique a reçu le soutien de la Fondaton pour la Mémoire de la Shoah.

    Partager

    | |