Menu Rechercher

    Décès d’Arielle Rein

    Mercredi 12 août 2020
    Texte

    Nous avons appris avec tristesse le décès d’Arielle Rein, le 12 août 2020, à l'âge de 64 ans.

    Arielle a été l’une des premières chercheuses soutenues par la FMS dans le cadre de son programme de bourses post-doctorales. Sa bourse a été renouvelée de 2003 à 2006. Ses recherches portaient, dans la continuation de sa thèse soutenue en 2001 à l’Université hébraïque de Jérusalem, sur la figure de Ben Zion Dinur, premier ministre israélien de l’Éducation nationale, fondateur et premier président de Yad Vashem.

    Arielle a publié en 2009, en hébreu, une édition critique de textes de Dinur (Ecrits posthumes et autres textes, The Dinur Center for Research in Jewish History/The Zalman Shazar Center for Jewish History, Jérusalem).

    Par ses écrits, elle a souligné le rôle éminent de Ben Zion Dinur en histoire juive, dans la recherche et la commémoration de la Shoah et dans l'éducation nationale en Israël.

    Arielle Rein
    Texte

    Elle a mis les résultats de ses travaux à la disposition du lecteur français dans la Revue d’histoire de la Shoah. Elle a ainsi présenté son personnage, historien, historiographe et pédagogue sioniste, dans la période fondatrice de la société et de l’identité israéliennes (L’historien, la mémoire et l’État -  L’œuvre de Ben Zion Dinur pour la commémoration et la recherche sur la Shoah en Israël). Dans une contribution aux Cahiers du judaïsme, elle mettait en avant La construction de l'histoire juive dans l'œuvre de Ben-Zion Dinur, soulignant sa contribution à une histoire juive perçue comme reprenant son cours après la création de l’État d’Israël. Elle a par ailleurs dirigé un dossier de la Revue du Mémorial, présentant en 2008 L’historiographie israélienne de la Shoah 1942-2007, en y établissant une très utile synthèse : L’historiographie israélienne de la Shoah : état de la recherche.

    Chercheuse, elle a également enseigné l’histoire juive aux étudiants étrangers, dans le cadre de l’école internationale Rothberg de l’Université hébraïque.

    Nous nous souviendrons d’elle comme d’une personne intelligente, sympathique, passionnée par l'histoire en général et par l'historiographie en particulier.

    Arielle, née Klagsbald, était la sœur de Laurence Sigal, première directrice du Musée d’art et d’histoire du judaïsme et ancienne présidente de la commission Culture juive de la FMS.

    Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille.

    Partager

    | |