Menu Rechercher

    Les Lettres d'Irma, de Nancy à Écrouves, mars 1943 - mars 1944 - Laurence Bloch et Didier Bloch

    Rencontre : vendredi 2 décembre 2022, 14h30 à la librairie Kléber, Strasbourg
    Texte

    Cet ouvrage rassemble 45 lettres d’Irma Bloch, écrites en allemand, sur une période d’une année, de mars 43 à mars 44, adressées à son fils unique Marcel, réfugié à Roanne. Juifs alsaciens de Strasbourg, Irma et Maurice Bloch sont obligés de quitter la ville, au début de la guerre, pour Nancy où ils vivent alors dans des conditions précaires. En mars 44, nouveau départ de Nancy pour un internement au Centre de Séjour Surveillé d’Écrouves. Irma sera ensuite transférée de Toul vers Drancy, puis de Drancy, elle fera partie du convoi 71, parti le 13 avril 1944 en direction d’Auschwitz, dont elle ne reviendra pas. Son mari, duquel elle est séparée au CSS, la précède dans la mort, mais lui meurt de maladie à Écrouves, en mars 1944. Inhumé au cimetière israélite de Toul dans le carré des internés d'Écrouves, l'emplacement exact de sa sépulture ne sera retrouvé qu'il y a une dizaine d'année.

    Cette correspondance intime nous fait pénétrer dans les tourments de la séparation des familles, l'angoisse d'une mère pour son fils, et des éternels problèmes quotidiens, liés aux difficultés de ravitaillement. C’est aussi faire entendre une voix, venue de Lorraine, parmi celles de tous les Juifs qui, internés en France avant déportation, ont pu laisser une trace écrite - chacun d’eux ayant apporté leur pierre au monument de la mémoire de ces tragiques années 39/45.

    Fac-similé de l'enveloppe et d'une lettre d'Irma à son fils Marcel. 

    Texte

    Laurence Bloch et Didier Bloch, fille et fils de Marcel Bloch, ont retrouvé par hasard les lettres de leur grand-mère, leur père ayant été très silencieux sur son histoire. Après la parution du livre, ils ont remis les originaux de leurs archives familiales au Mémorial de la Shoah.

    Édité par l'association mémorielle Un bout de chemin, cet ouvrage a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

    La traduction des lettres a été assurée par Monique Debus Kehr et la préface par l'historienne Françoise Job.

    Cet ouvrage offre aussi une riche iconographie : fac-similé des lettres et des documents d'identité, photos de famille...

    Pour commander le livre

     

    Rencontre

    Vendredi 2 décembre 2022, 14h30

    Librairie Kléber
    1 rue des Francs-Bourgeois
    Strasbourg

    Entrée libre et gratuite

    Partager

    | |