Menu Rechercher

    Ginette Kolinka, récit d'une rescapée d'Auschwitz-Birkenau - Aurore D'Hondt

    Vient de paraître aux éditions Des ronds dans l'O
    Texte

    Ginette, 19 ans, jeune Parisienne joyeuse et sportive, est la plus jeune des 6 filles Cherkasky. Avec leurs parents et leur petit-frère, elles sont parvenues à passer en zone libre et se sont installées à Avignon. Ginette et ses sœurs ont repris leurs activités sur les marchés. Mais, en mars 1944, Ginette, son père, son frère Gilbert, 12 ans et son neveu de 14 ans, sont arrêtés à leur domicile. Déportés parce que Juifs dans le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, le père de Ginette et les deux garçons sont gazés dès leur arrivée. Ginette, elle, en ressortira vivante, très affaiblie, avec le matricule 78599 tatoué sur le bras. Lorsqu'elle regagnera leur appartement parisien d'avant-guerre, c'est à elle que reviendra d'annoncer à sa mère et à ses sœurs qu'elle est la seule rescapée des membres déportés de sa famille.  

    Portée par sa jeunesse et la gaité de ses sœurs, elle reprendra pied dans la vie, retrouvera son étal sur les marché. Puis elle se mariera, aura un fils, Richard, qui deviendra le batteur du groupe Téléphone.  Mais c'est seulement à la retraite, devenue veuve et aussi grand-mère, qu'elle commencera à transmettre aux jeunes générations le témoignage d'une expérience qu'elle croyait oubliée.  Depuis, inlassablement, elle nous met en garde : " Voilà où mène la haine. "

    Cette bande dessinée, délicate et pudique, est fidèle à l'esprit du témoignage de Ginette Kolinka et au récit Retour à Birkenau, qu'elle a publié avec Judith Pérignon chez Grasset.

    Aurore D'Hondt parvient, avec un grand talent dans la scénographie et beaucoup de sensibilité, à rendre compte de moments particulièrement douloureux. Par exemple, dans un chapitre sans parole qui montre l'entrée dans les vestiaires et dans les "salles de douche", l'illustratrice réussit à exprimer par les regards la tendresse d'un père pour son fils et la confiance de ce dernier. Elle sait aussi montrer la honte profonde qui saisit la jeune fille de 19 ans lorsqu'elle doit se dénuder entièrement devant les kapos et les autres déportées.

    Grâce à son sens aigu de la narration et du découpage et à son graphisme simple, rond et efficace en noir et blanc (les pages centrales sur fond noir concernent la période de la déportation), ce livre est accessible dès l'adolescence.

    Ginette Kolinka, récit d'une rescapée d'Auschwitz-Birkenau - Aurore D'Hondt
    Texte

    Aurore d'Hondt s'est lancée dans l'écriture et l'illustration de cette bande dessinée après avoir rencontré Ginette Kolinka, venue témoigner dans l'école d'ingénieure brestoise où elle était en 1re année. Âgée de 19 ans à l'époque, l'âge qu'avait Ginette lors de sa déportation, la jeune étudiante passionnée de dessin et d'écriture s'est lancée dans un projet de 5 années, en parallèle de ses études. Elle a, tout du long, eu le soutien de Ginette Kolinka. 

    Elle a été invitée au festival de BD d'Angoulême du jeudi 26 au dimanche 29 janvier 2023. 

     

    Une présentation de 6 pages du contexte historique, ainsi qu'un glossaire des expressions en allemand, terminent le volume. 

    Cette bande dessinée, publiée par Des ronds dans l'O éditions, a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

     

    Ginette Kolinka, récit d'une rescapée d'Auschwitz-Birkenau - Aurore D'Hondt

    Exemple de page intérieure 

    Ressources liées

    Partager

    | |