Menu Rechercher

    Disparition de Jean-Louis Crémieux-Brilhac

    Mercredi 8 avril 2015
    Texte

    Jean-Louis Crémieux-Brilhac est décédé à l’âge de 98 ans. Il fut l'une des voix de la France Libre, un grand commis de l'État et un historien reconnu. Sa vie durant, il a incarné et s'est attaché à transmettre les valeurs de la République. L'équipe de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah adresse à sa famille et à ses proches ses sincères condoléances.

    Originaire d’une grande famille juive française, Jean-Louis Crémieux-Brilhac s’éveille à la politique en adhérant à 17 ans au Comité de vigilance des intellectuels antifascistes. En 1939, il est mobilisé. Après avoir résisté en juin 1940 à l’avancée allemande à la tête d’une section d’infanterie, il est fait prisonnier et transféré dans un Oflag de Poméranie. Il s’en évade 6 mois plus tard.

    Il parvient via l’Union soviétique à rejoindre Londres où il s’engage dans les Forces Françaises Libres du Général de Gaulle. Responsable de la diffusion et de la propagande clandestine en direction de la France occupée, il côtoie tous les responsables de la Résistance : Pierre Brossolette, Emmanuel d’Astier, Henri Frenay…

    À la Libération, Jean-Louis Crémieux-Brilhac participe à la création de la Documentation française. Dans le même temps, il se rapproche de Pierre Mendès France dont il sera pendant 20 ans l’un des proches collaborateurs.

    À 65 ans, il se fait l’historien de la France des années 1939-40 et de la France Libre. Il écrit plusieurs ouvrages de référence sur cette période.

    Élevé à la distinction de Grand’Croix dans l'ordre de la Légion d’Honneur en 2014, Jean-Louis Crémieux-Brilhac est décédé le 8 avril 2015. Un hommage national lui a été rendu aux Invalides.

    Partager

    | |