Menu Rechercher

    Sur les traces des enfants d'Izieu

    Année scolaire 2021-2022
    Texte

    Pendant leur année de Terminale spécialité histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques, des élèves du lycée La Martinière Duchère à Lyon ont travaillé sur un projet pédagogique au long cours destiné à reconstituer la vie et le parcours des 44 enfants de la maison d'Izieu, arrêtés le 6 avril 1944 sur ordre de Klaus Barbie puis déportés et assassinés à Auschwitz-Birkenau. 

    Le projet ambitieux avait plusieurs objectifs et autant d'étapes géographiques. Les élèves sont d'abord allés en octobre 2021 à la Maison d'Izieu découvrir les histoires singulières des familles et des enfants, et les différentes phases de leur parcours jusqu’au camp d’extermination : l’exil, les séparations, le refuge, la déportation, l’extermination. Puis, ils ont visité, en décembre 2021, la prison de Montluc à Lyon où ils ont suivi un atelier pédagogique pour les aider dans leurs recherches généalogiques sur les familles de ces enfants.

    Fin mars 2022, les élèves ont visité Cracovie et le complexe concentrationnaire d’Auschwitz-Birkenau. Ils ont ensuite réalisé une exposition qui montre leurs réalisations et traduit les réflexions menées tout au long de ces visites, sur la construction mémorielle et le rôle de la justice, mais aussi sur l’altérité et les identités.

    Sur les traces des enfants d'Izieu

    Fonds de carte servant de support aux éléments audio et visuels créés par les lycéens.

    Texte

    Toutes ces restitutions sont rassemblées dans un support multimédia, de grande qualité, visible en ligne. Il repose sur une cartographie interactive qui permet de naviguer entre différentes créations. La visite à Izieu a conduit les élèves à créer des "boites à identité" de la taille d'une boite à chaussures rassemblant chacune les éléments biographiques des enfants d'Izieu. Certaines de ces boîtes sont présentées par les élèves qui les ont conçues et fabriquées.

    La "boîte à identité" du petit Gilles Sadowski

    Texte

    Le voyage en Pologne est restitué par un podcast illustré de photos de 20 mn qui donne à entendre les attentes des élèves par rapport à cette visite envisagée comme éprouvante et difficile, et leurs impressions après. Beaucoup ont un ressenti proche face à la "grandeur" du lieu dont la visite rend plus "réel et concret" leur cours d'histoire, mais l'auditeur reste impressionné par leur maturité et leur prise de recul face à un lieu qui n'est plus le même. Citant Simone Veil, une jeune fille dit : "On n'a pas les odeurs, ni la boue", quand une autre explique "qu'ils (les élèves) n'étaient pas dans la condition des prisonniers". Tous en ramènent l'essentiel, à savoir la "mémoire" de ce qui s'est passé, des morts disparus, une "leçon pour la vie".

    capture écran du podcast Avant/Après la visite d'Auschwitz-Birkenau, témoignages audio des élèves.

    Texte

    A l'évidence, ce projet a bénéficié du réel engagement des élèves dont l'empathie pour les enfants d'Izieu ainsi que les émotions qu'ils ont pu ressentir tout au long de ce projet pédagogique, ont été associées à la démarche scientifique rigoureuse des professeurs pour produire des créations de grande qualité.

    Une exposition a été organisée fin mai 2022 au lycée et les élèves en ont assuré la médiation pédagogique. Une vingtaine de classes, soit un peu plus de 600 élèves, ont visité l’exposition. L'équipe pédagogique envisage de la remonter dans un cadre public d'ici la fin de l'année 2022.

    ► L'ensemble du support multimédia est à consulter en ligne : "D'Izieu à Auschwitz"

    Ce projet pédagogique a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

    Il a aussi été réalisé dans le cadre du programme Facing history and ourselves qui propose des outils, des formations et des ressources aux enseignants. 

    Partager

    | |