Menu Rechercher

    Mendès la France - Yves Jeuland et Alix Maurin

    À voir en ligne jusqu'au jeudi 23 février 2023 sur france.tv
    Texte

    "Je n’ai pas reçu d’éducation religieuse, mon père était même antireligieux, mais j’ai toujours su que j’étais juif. Et si je l’avais oublié, il y aurait toujours eu des gens pour me le rappeler."
    PMF, 1977

    Ce documentaire aborde l'intégralité de la carrière politique et de la vie "romanesque et parfois rocambolesque" de celui que les Français appelaient familièrement PMF ou simplement Mendès. Mendès tenait pourtant beaucoup à son patronyme complet qu'il tenait d'un ancêtre, Juif marrane, arrivé du Portugal en France sous Louis XIV. Dans ses archives privées inédites, que la famille Mendès France a ouvertes à Yves Jeuland et Alix Maurin, figure un impressionnant arbre généalogique manuscrit que Mendès compléta toute sa vie. 

    Ses adversaires, depuis les années 1920 et ses premiers mandats de député radical à Louviers dans l'Eure, n'eurent de cesse de lui contester ce "France", de le moquer, de l'insulter. Jeune et éphémère sous-secrétaire d'état au Trésor du Front populaire, il eut le triste privilège, avec Léon Blum et ses collègues ministres Jean Zay et Jules Moch, de subir les attaques débridées de "Je suis partout" et de l'extrême-droite. Alors qu'il s'évade des prisons pétainistes, qui l'ont injustement condamné comme déserteur, et rejoint De Gaulle et les Forces Françaises Libres à Londres, il doit affronter l'antisémitisme de son instructeur militaire avant de pouvoir démontrer son courage aux commandes de son bombardier. 

    Mendès la France - Yves Jeuland et Alix Maurin

    Un extrait de l'arbre généalogique établi par Pierre Mendès France lui-même. © Archives privées.

    Texte

    Lorsque sa carrière culmine en tant que Président du conseil de la IVe République, même populaire négociateur de la fin de la guerre en Indochine et de la décolonisation de la Tunisie, il continue à faire l'objet d'insultes antisémites innommables, y compris d'un certain Le Pen, jeune député poujadiste. Quant au communiste Jacques Duclos, il le traite de "lâche petit Juif peureux". 

    À la fin de sa vie, ayant renoncé à une carrière politique et devenu une sorte d'autorité morale tutélaire de la Gauche, il répond à un journaliste qui lui demande si cela lui a posé un problème d'être juif, il répond sobrement, dignement : "Ça m'a plutôt nui. Cela a été un inconvénient. Les attaques, c'est désagréable."

    Extrait du film Mendès la France d'Yves Jeuland et Alix Maurin ©Zadig Productions

    Texte

    Ce documentaire a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

    Produit par Zadig productions, 60', 2022

     

    Diffusion 

    Dimanche 16 octobre 2022, 20h50 sur France 5.

    Pour en savoir plus

    À voir en ligne sur france.tv jusqu'au jeudi 23 février 2023


    Projections

    ♦ Jeudi 3 novembre 2022, 19h - suivie d'un débat entre le public et les réalisateurs. Pour en savoir plus

    Salle Rabelais
    27, boulevard Rabelais
    Montpellier


    ♦ Dimanche 6 novembre 2022, 16h30 - dans le cadre du Mois du film documentaire

    Mémorial de la Shoah
    17, rue Geoffroy-L'Asnier
    75004 Paris

    Gratuit sur réservation

    Partager

    | |