Menu Rechercher

    En Israël, des ateliers d'artisanat pour aider les survivants à bien vieillir

    Texte

    À Jérusalem, l’association Yad Lakashish propose aux personnes âgées bénéficiaires du minimum vieillesse, et plus particulièrement aux rescapés de la Shoah, de participer à des ateliers d'artisanat (travail du fer, céramique, peinture sur soie, broderie, reliure, tricot…) qui les amènent à produire des objets variés.

    À travers ces ateliers, l’association entend lutter contre l’isolement dont souffrent nombre de personnes âgées, leur proposer des activités bénéfiques pour le corps et l’esprit, mais aussi leur offrir une aide financière tout en préservant leur dignité, puisque l'allocation mensuelle qu'elles perçoivent est ressentie comme une rémunération pour leur production.

    Outre cette allocation, les participants bénéficient d'un ensemble de services comprenant un repas chaud quotidien, une carte de transport, des subventions pour les soins dentaires, des voyages et excursions... Au quotidien, le personnel de l'association est attentif à leur bien-être et leurs éventuelles difficultés. Durant la crise sanitaire et les différents confinements vécus par la population israélienne, ils restent en contact avec chaque membre, fournissant à ceux qui le souhaitent du matériel pour continuer leur production à domicile. Aujourd'hui, l'équipe les aide à prendre rendez-vous pour être rapidement vaccinés contre le Covid-19.

    En 2020, l’association comptait 110 survivants de la Shoah parmi ses membres, tous assez isolés socialement et vivant sous le seuil de pauvreté. Son personnel et les autres membres représentent pour certains une véritable famille. Les ateliers, dans lesquels chacun a un rôle à jouer, leur permettent de se sentir utiles. L’allocation perçue est ainsi ressentie comme une rémunération, et non comme une aumône.

    Yad Lakashish permet ainsi à ces personnes âgées de rester indépendantes, productives et valorisées, et de vivre leurs dernières années avec une dignité et un respect de soi renouvelés.

    Marta, 77 ans : "J'ai toujours voulu être designer. Je peux enfin faire ce que j'aime tous les jours. De plus, à Yad Lakashish, je me suis fait les plus merveilleux amis - © Yad Lakashish

    Atelier de travail du fer. © Jenna Marie Solomon, qui a livré des paniers d'anniversaire à des artisans de l'association : "Yad Lakashish, c'est comme un grand studio d'art pour les personnes âgées."

    Texte

    Ce programme reçoit le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
     

    Contact

    Yad Lakashish

    Shivtei Israel St 14
    Jerusalem, 9100001
    (à quelques minutes de la vieille ville)

    ► Contact : info@lifeline.org.il / 02 628 78 29 / via le formulaire en ligne sur leur page contact, sur le site web de l'association

    ► Pour suivre l'actualité de l'association : la page Facebook de Yad Lakashish

    ► Découvrez (et achetez !) les objets réalisés par les artisans de Yad Lakashish sur la boutique en ligne 

     

    Anatoli participe à l'atelier travail du métal. Il fait part de son expérience au sein de Yad Lakashish (sous-titré en anglais)

    Partager

    | |