Menu Rechercher

    Disparition de Sarah Lichtsztejn-Montard

    Mardi 22 février 2022
    Texte

    La Fondation a appris avec tristesse le décès de Sarah Lichtsztejn-Montard à l'âge de 93 ans. Survivante de la Shoah, elle s'était évadée du Vélodrome d'hiver avec sa mère avant d'être de nouveau arrêtée puis déportée à Auschwitz en mai 1944. En 2011, elle avait publié son récit dans la collection Témoignages de la Shoah. 

    Sarah Lichtsztejn-Montard est née en 1928 en Pologne. Ses parents ont émigré en France deux ans plus tard. Le 16 juillet 1942, Sarah et sa mère sont arrêtées à Paris. Enfermées au Vél' d'hiv' avec des milliers d'autres Juifs, elles parviennent à s'en échapper. Elles se cachent avec de faux papiers avant d'être dénoncées, à nouveau arrêtées puis déportées le 30 mai 1944 par le convoi n° 75.

    Sarah et sa mère parviennent à survivre dans l’enfer d’Auschwitz-Birkenau et de Bergen-Belsen. À la Libération, Sarah retrouvera son père qui s'était caché pendant trois ans à Paris.

    Sarah Lichtsztejn-Montard

    Sarah Lichtsztejn-Montard lors de l'enregistrement de son témoignage à Auschwitz-Birkenau par l'Union des déportés d'Auschwitz. Photo : UDA

    Texte


    En 2011, Sarah Lichtsztejn-Montard a publié son récit sous le titre Chassez les papillons noirs dans la collection Témoignages de la Shoah (Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah). Elle a choisi ce titre en référence à une chanson d'Edith Piaf qui lui redonnait du courage durant sa déportation. Son livre a fait l'objet d'une traduction en anglais

    Nous adressons à ses proches nos plus sincères condoléances.

    Partager

    | |