Menu Rechercher

    Survivre à son histoire - Karen Alkalay-Gut

    Vient de paraître aux Éditions Corlevour
    Texte

    La poésie est un genre moins utilisé que d'autres dans la transmission de la Shoah, d'où le caractère assez inédit de ce recueil de poèmes narratifs qui explorent la répercussion des traumatismes engendrés par la Shoah et le sentiment de responsabilité éprouvé par les enfants de rescapés ou de survivants. 

    Avec un grand réalisme, Karen Alkalay-Gut explore le ressenti et les souvenirs des survivants, l’histoire de leur famille, de leurs voisins et amis. Elle montre comment la vie et la conscience des générations suivantes sont affectées par la violence de l’expérience endurée par leurs parents et grands-parents, et pose la question du positionnement de ces générations à l’égard à la fois des témoignages qu’ils ont reçus, ou pas, et de l’héritage culturel juif, menant à réfléchir sur une éventuelle "identité holocaustienne".

     

    Mathématique 

    Un plus un plus un plus un —

    Compte les êtres humains exterminés
    avec la technique qu’on a appris
    à maîtriser au cours primaire
    — chaque nombre
    une vraie personne :
    Mira son chapeau-cloche et ses bas de soie,
    Basha la chef scout aux cheveux nattés,
    Motel qui était toujours très très fatigué
    de diriger son affaire de chocolat.
    Un plus un plus ceux qui ne sont plus là.

    Leur perte
    impossible à envisager d’une façon abstraite.

    Et nous les survivants nous comptons comme
    nous comptions au Heder : pas un,
    pas deux, pas trois, pas quatre,

    pas pour tromper le mauvais oeil,
    pas pour nier ce qu’ils avaient enduré
    mais pour nous protéger tous
    des nombres, des nombres,
    des nombres.

    Survivre à son histoire - Karen Alkalay-Gut
    Texte

    Très connue en Israël, Karen Alkalay-Gut est poète et professeure émérite de l’Université de Tel Aviv. Elle a publié de nombreux ouvrages poétiques, biographiques et critiques. 
     

    Édition bilingue français - anglais (langue d'origine des poèmes), 80 pages, Éditions Corlevour

    La Fondation pour la Mémoire de la Shoah a soutenu la traduction et la parution de cet ouvrage. 

    Partager

    | |