Menu Rechercher

    Le Projet Aladin, pour un dialogue fondé sur le rejet du négationnisme

    Texte

    Lancé en 2009 par la FMS, le Projet Aladin est un programme éducatif et culturel indépendant. Soutenu par de nombreuses personnalités parmi lesquelles plusieurs centaines d'intellectuels, historiens et personnalités de premier plan du monde arabo-musulman, il vise à rendre disponibles en arabe, en persan et en turc des informations objectives sur la Shoah, les relations judéo-musulmanes et la culture juive.

     

    Philosophie du projet

    Le Projet Aladin est né d’un constat accablant concernant la prolifération du négationnisme dans le contexte du conflit israélo-palestinien. Face à cette déferlante, il est très difficile de trouver des informations historiquement fiables sur la Shoah que ce soit en arabe, en persan ou en turc. Le Projet Aladin veut pallier ce manque et favoriser un dialogue fondé sur la connaissance et le respect mutuels.

    Commun à de nombreuses langues, le mot Aladin est un trait d’union entre les cultures. Il symbolise également les lumières de la connaissance.

     

    De nombreux soutiens

    Le Projet Aladin est placé sous le parrainage de :

    • M. Jacques Chirac, ancien Président de la République française, Président de la Fondation Chirac,
    • SAR Prince El Hassan ben Talal de Jordanie,
    • M. Gerhard Schröder, ancien Chancelier de la République fédérale d’Allemagne,
    • M. Ely Ould Mohamed Vall, ancien Chef d’État de Mauritanie,
    • M. Abdurrahman Wahid, ancien Président de la République d’Indonésie.

    Plusieurs centaines d'intellectuels, historiens et personnalités de premier plan issus du monde arabo-musulman ont d’ores et déjà rejoint le Comité de Conscience du Projet Aladin ainsi que de nombreuses personnalités européennes. Le projet bénéficie par ailleurs de nombreux soutiens diplomatiques.

     

    Les réalisations

    Un site internet informatif en 5 langues : www.projetaladin.org

    Disponible en arabe, persan, turc, anglais et français, il présente de façon simple et objective :

    • l’histoire de la Shoah,
    • une introduction à la culture juive, à l’histoire du peuple juif et au judaïsme,
    • l’histoire des relations entre les Musulmans et les Juifs au cours des siècles passés jusqu’à nos jours en évoquant les périodes de coexistence harmonieuse et conflictuelle.

     

    Une bibliothèque numérique : www.projetaladin.org

    Elle rassemble pour la première fois en arabe et en persan des livres traitant de l’histoire de la Shoah, comme Si c’est un homme de Primo Levi et Le Journal d’Anne Frank, jusqu’alors indisponibles dans ces langues.

    Les livres peuvent être téléchargés gratuitement; une version imprimée traditionnelle est également disponible. Réciproquement, des traductions d’ouvrages de référence écrits en arabe et en persan sont en projet.

    Présentation du Projet Aladin

    Texte

    Un projet en marche

    La conférence de lancement du 27 mars 2009 marque une première étape dans la vie du Projet Aladin. D’autres initiatives sont en cours ou en préparation.

    Ainsi, des initiatives diplomatiques ont été prises pour contrer la diffusion du négationnisme. Le Projet Aladin a été présenté lors de plusieurs conférences internationales notamment dans le cadre du dialogue euro-méditerranéen.

    En collaboration avec une équipe de scientifiques français, un projet d’université d’été est à l’étude afin de rassembler des chercheurs européens et du bassin méditerranéen et de les faire réfléchir sur les sources des conflits présents et à venir et sur la manière dont ils pourraient être résolus ou évités.

    La Bibliothèque Aladin va également s’étoffer et accueillir des traductions d’ouvrages de référence écrits en arabe et en persan afin de les faire connaître plus largement et ainsi continuer sur la voie du dialogue des cultures.

     

    Conférence de lancement

    Le Projet Aladin a été présenté le vendredi 27 mars 2009 à la Maison de l'UNESCO à Paris en présence de :

    • M. Abdoulaye Wade, Président du Sénégal et Président de l’Organisation de la Conférence islamique,
    • M. Jacques Chirac, ancien Président de la République française, Président de la Fondation Chirac,
    • M. Ely Ould Mohamed Vall, ancien Chef d’État de Mauritanie,
    • Son Altesse Royale la Princesse Haya Rashid Al-Khalifa du Bahreïn,
    • M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture,
    • Mme Simone Veil, Présidente d’honneur de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah,
    • M. David de Rothschild, Président de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah,
    • Mme Catherine Colonna, Ambassadrice, Déléguée permanente de la France auprès de l’UNESCO,
    • M. Jacques Andréani, ancien Ambassadeur de France et Président du Comité de Conscience du Projet Aladin.

    A l’issue de la conférence de lancement, Simone Veil, Jacques Chirac et Abdoulaye Wade ont signé une déclaration symbolique, un Appel à la conscience prônant la lutte contre le négationnisme et l’approfondissement d’un dialogue fondé sur la connaissance et le respect mutuels.

     

    La conférence de lancement a été présentée par M. Serge Moati, journaliste et réalisateur et a donné la parole à des soutiens du projets :

     

    Une nouvelle structure pour le Projet Aladin

    En novembre 2009, une association et un fonds de dotation ont été créés afin permettre au Projet Aladin d’œuvrer plus largement encore dans le sens du dialogue et de la connaissance mutuelle.

    D’un point de vue institutionnel, le Projet Aladin prend ainsi son indépendance par rapport à la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. La Fondation reste l’un des partenaires du Projet Aladin qui a vocation à agréger de nombreux autres soutiens.

    L’association Projet Aladin est présidée par Anne-Marie Revcolevschi, ancienne Directrice générale de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

    Abe Radkin est le directeur exécutif de l’association Projet Aladin.

    Partager

    | |