Menu Rechercher
Représentations - Samedi 24 et dimanche 25 octobre 2015 - Nogent-sur-Marne

Les 6 et le 7 avril 1903, le dernier jour de Pessah, un pogrom s’abat sur la ville de Kichinev en Bessarabie, tuant une cinquantaine de personnes et blessant plusieurs centaines de membres de la communauté juive. Envoyé sur place, Haïm Nahman Bialik tire de son séjour le poème Dans la ville du massacre. Zohar Wexler présente ce texte qui a pour lui une résonance particulière, lui dont les grands parents sont originaires de Kichinev.

le petit chaperon Uf
Festival OFF d'Avignon - 2015

En traversant le bois pour aller chez sa grand-mère, Petit Chaperon Rouge rencontre le loup. Il s'appelle Caporal Chef Wolf et lui apprend qu'elle est Uf, et que, comme tous les Ufs, beaucoup de choses lui sont désormais interdites... En revisitant avec humour le célèbre conte, Grumberg le transforme en une métaphore sur la tolérance accessible aux plus jeunes.

Brundibár - un opéra de Hans Krása
Représentation - Mardi 9 juin 2015 à 20h - Coutances (50)

Cet opéra pour enfants a été créé en 1943 dans le camp de concentration de Terezin. Il a été joué de nombreuses fois par des enfants juifs internés là. La musique, appréhendée comme un acte de résistance, était pour eux un moyen de "supporter l'insupportable". Adapté en français, le spectacle est complété par des actions pédagogiques dans les collèges et lycées.

Ce spectacle pour enfants a été écrit à partir des témoignages pleins d’humour recueillis par la comédienne auprès des membres de sa famille. Chacun raconte, du point de vue de l'enfant qu'il était, sa propre version des souvenirs familiaux. Ils retracent ainsi les aventures et mésaventures de petits "gavroches" juifs, miraculeusement sauvés durant la Seconde Guerre mondiale.

Du mercredi 20 août au samedi 11 octobre 2014 - La Manufacture des Abbesses, Paris

3 mars 2008, début d’après-midi. Fany Barkowicz est, comme à son habitude, en train de traduire un roman. Un coup de téléphone. Au bout du fil une voix enthousiaste... et tout s’écroule. Commence alors une longue déambulation, intérieure et extérieure, où cette femme épanouie, entourée d’un merveilleux mari et de deux beaux garçons en pleine forme devra assumer tout ce que, par lâcheté ou sens des responsabilités, elle a fui jusqu’à cet instant.

Image de la pièce Ceux qui restent, de David Lescot
Première représentation en 2014

Enfants rescapés du ghetto de Varsovie, Paul Felenbok et Wlodka Blit-Robertson sont les témoins d’une histoire qu’ils souhaitent aujourd’hui transmettre. Recueillis et portés à la scène par David Lescot, leurs témoignages croisés sont présentés dans un dispositif dépouillé, sans réécriture ni artifice.