Menu Rechercher
Le silence des oiseaux
Représentation : dimanche 26 septembre 2021, 16h30 à Lacaune

Une auteur et une sculptrice interprètent le témoignage d'Esther Lieber, enfant rescapée de la Shoah, tiré de l'ouvrage de Jean-Marie Montali, Nous sommes les voix des morts. Cette exposition contée est plus particulièrement destinée à des publics scolaires à qui elle permet d'appréhender le destin tragique d'une enfant juive dans la Shoah.

Jusqu'au dimanche 17 octobre 2021, 18h30 au théâtre du Rond-Point, Paris

"La plus précieuse des marchandises", c'est un bébé, emmitouflé dans un châle et jeté d'un train, que récupère et sauve un pauvre couple de Bûcherons. Avec ce conte, Jean-Claude Grumberg réussit une œuvre paradigme de la Shoah, évoquant tout à la fois la déportation, l'extermination et le sauvetage des Juifs.

La Rue - Isroël Rabon / Marcel Bozonnet
Jusqu'au dimanche 10 octobre 2021, 20h30 à la Cartoucherie (théâtre du Soleil), Paris

La Rue, roman de l'écrivain Isroël Rabon paru en 1928, suit l'errance d'un soldat rescapé de la Première Guerre mondiale, luttant dans une ville inconnue contre le froid, la faim et ses visions hallucinées de la guerre. Une plongée au cœur de la culture yiddish, qui raconte la fin d'un monde, juste avant qu'elle advienne pour de bon.

Le procès Eichmann à Jérusalem
Représentations : Lundi 12 et mardi 13 octobre 2021 à Tarbes

En 1961, Adolf Eichmann est jugé à Jérusalem pour son rôle dans la Solution finale. Joseph Kessel, écrivain et journaliste juif, y assiste en tant qu'envoyé spécial du journal France Soir. Par la voix, sur scène, d'Ivan Morane, il plonge le spectateur dans cet événement à portée universelle.

Le Journal d'Anne Frank - Compagnie Spectabilis
Représentation : jeudi 10 et vendredi 11 décembre 2020 – La Chapelle sur Erdre (44)

La Compagnie Spectabilis propose une adaptation théâtrale inédite du Journal d'Anne Frank, destinée en particulier au jeune public, avec pour ambition de partager l'humanité de la jeune fille, son humour, sa vivacité, son talent littéraire, mais aussi le message de son Journal à la portée universelle. 

La Pluie, de Daniel Keene
2019

Hanna raconte comment, il y a longtemps, des gens pressés de monter dans un train lui ont donné des objets de toutes sortes. Obsédée par le souvenir de ces silhouettes imprécises, elle finira par remettre un visage sur l’ombre de cet enfant qui lui avait donné une bouteille contenant de l’eau de pluie. Une évocation pudique de ces "voyageurs" jamais revenus.