Menu Rechercher

    Hommage à Paul Schaffer

    Jeudi 6 août 2020
    Texte

    La Fondation pour la Mémoire de la Shoah a appris avec une grande tristesse la mort de Paul Schaffer, à l'âge de 95 ans, le 6 août 2020. Déporté à 16 ans, ami proche de Simone Veil, inlassable témoin, il était membre d'honneur de notre conseil d'administration et faisait partie du comité de lecture de notre collection "Témoignages de la Shoah". Nos pensées se tournent vers ses proches.

    Texte

    Paul Schaffer nait en 1924 à Vienne, en Autriche. Il grandit au sein d’une famille de la bourgeoisie juive, dans une société ouverte et cosmopolite. En 1938, l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie marque la fin de cette enfance heureuse. Au lendemain de la nuit de Cristal, la famille Schaffer se résout à fuir l’AutricheÉvacuée de Bruxelles vers la France, la famille s’installe près de Toulouse, dans le village de Revel. Paul apprend le français et se forme à l’ébénisterie.

    En août 1942, le gouvernement de Laval décide de livrer aux nazis les Juifs étrangers de la zone Sud. Les rafles atteignent les communes les plus reculées du territoire, et, le 26 août, Paul, sa mère et sa sœur sont arrêtés à Revel par des gendarmes français. Ils sont déportés à Auschwitz-Birkenau le 4 septembre, par le convoi n°28. Les deux femmes sont assassinées dès leur arrivée. Paul, sélectionné pour le travail, est interné dans deux camps satellites d’Auschwitz avant d’être envoyé à Birkenau. Pendant deux ans, il résiste à l’épuisement, à la faim omniprésente, aux mauvais traitements sans jamais s’abandonner au désespoir.

    En avril 1944, Paul, qui, à son arrivée au camp, a eu la présence d'esprit d'affirmer avoir une formation de métallurgiste, est transféré dans une usine de la société Siemens à Bobrek, où les conditions de survie sont un peu moins terribles qu’à Birkenau. C’est là qu’il rencontre Simone Jacob, future Simone Veil. Se noue entre eux une amitié profonde qui durera bien après les camps.

    C’est elle qui, soixante ans plus tard, préface son récit Le Soleil Voilé. Elle y loue la gentillesse, la dignité, le courage qu’il a su conserver malgré déjà deux années de déportation :

    Il avait su préserver des qualités humaines tout à fait exceptionnelles qui contrastaient avec l’ambiance de brutalité qui régnait dans le camp. Sa dignité, sa gentillesse vis à vis de tous, une certaine forme de civilité, m’apparaissent encore aujourd’hui comme la plus belle victoire sur un système concentrationnaire conçu pour nous humilier et nous réduire à un état quasi-bestial.

    Simone Veil, préface du récit de Paul Schaffer Le Soleil Voilé

    Paul Schaffer et Simone Veil. Archives personnelles de Paul Schaffer.

    Paul Schaffer et Simone Veil. Archives personnelles de Paul Schaffer.

    Texte

    De retour en France en 1945, sans famille, sans argent, sans formation ni diplôme, Paul s’efforce de reconstruire sa vie. Il se marie, suit une formation d’ingénieur, enseigne quelques années, entame une carrière dans l’industrie.

    À partir des années 1980, il consacre de plus en plus de temps et d’énergie à la mémoire de la Shoah. Très engagé, il devient président du Comité Français pour Yad Vashem, vice-président de l’Union des Déportés d’Auschwitz, et participe aux instances de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, à laquelle il est très attaché. En dépit de la difficulté à raviver un passé resté très douloureux, il va à la rencontre des élèves pour leur raconter les persécutions, la déportation, et jusqu’où la haine de l’autre peut mener. Ces témoignages lui valent de nombreuses lettres de remerciement, qu’il reçoit avec beaucoup d’émotion.

    Texte

    Paul Schaffer, jusqu’à sa mort, était membre d’honneur du Conseil d’administration de la FMS et participait au comité de lecture de la collection "Témoignages de la Shoah".

    La Fondation adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

     

    À lire, à voir

    Son récit, Le Soleil Voilé, réédité début 2020 dans la collection "Témoignages de la Shoah" (éditions le Manuscrit / FMS).

    Son témoignage vidéo dans le cadre du projet Grands entretiens - Mémoires de la Shoah (coproduction INA/FMS).

    Son témoignage vidéo recueilli par le Mémorial de la Shoah

    Son témoignage vidéo sur le site "Mémoires des déportations 1939-1945" réalisé par l'Union des déportés d'Auschwitz

     

    Partager

    | |