Menu Rechercher
Editions Al Dante / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2005

L'Album d'Auschwitz rassemble près de 200 photos, prises par des SS en mai et juin 1944, lors de la déportation massive des Juifs de Hongrie à Birkenau. Il s‘agit des seules photos existantes témoignant du processus d'extermination des Juifs au camp d'Auschwitz-Birkenau.

La Découverte - 2006

Le judaïsme polonais a profondément marqué les communautés juives dans le monde. Malgré leur quasi disparition dans l’horreur indicible du génocide nazi, l’immense héritage des Juifs de Pologne, ces "combats sans nombre sur les champs de bataille de l’esprit", perdure aujourd’hui, fût-ce de façon souterraine, chez les millions de Juifs qui vivent sous d’autres cieux.

En direct du ghetto : la presse clandestine juive dans le ghetto de Varsovie (1940-1943) - Daniel Blatman
Editions du Cerf - 2005

Dès la création du ghetto de Varsovie, l'historien Emmanuel Ringelblum collecte études et documents sur l'histoire des Juifs de Pologne sous l'occupation. L'historien Daniel Blatman a travaillé sur ce corpus exceptionnel et retrace dans ce livre, traduit de l'hébreu par Nelly Hansson, une histoire du ghetto vue de l'intérieur, à travers la presse juive.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2005

À l’occasion des 16 ans de son fils, Claude Zlotzisty a éprouvé le besoin de lui raconter ce qu’il vécut à son âge. Survivant d’Auschwitz et de deux "marches de la mort", il décrit dans ce livre comment il a survécu, avec son père, aux persécutions antisémites et à la fureur nazie, à ce déferlement de haine qui lui a volé sa mère et a profondément traumatisé sa soeur.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2005 (édition augmentée)

Le récit de la vie d'Albert Bigielman est celui d'un "titi parisien" de Ménilmontant, né dans une famille juive émigrée de Pologne. La quiétude de son enfance est bouleversée par la déclaration de guerre : son père s'engage dans la Légion étrangère puis est fait prisonnier. Resté avec sa mère et son petit frère, Albert est témoin de la transformation de son quartier sous l'Occupation et des persécutions antisémites, qu'il subit lui-même : il est finalement raflé avec sa mère (4 février 1944) et interné au camp de transit de Drancy durant trois mois.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2005

Claude Hirsch est né en 1931 dans une famille juive alsacienne. Fuyant les persécutions, les Hirsch sont arrêtés à Lyon par la Milice. Ils sont transférés à Drancy puis déportés le 30 juin 1944 vers Auschwitz-Birkenau. Au sortir du train, la mère de Claude a la présence d’esprit de mentir sur l’âge de son fils. Cela lui sauvera la vie. Claude est affecté au travail forcé dans le camp d’Auschwitz III Monowitz. Son père, lui, est assassiné dès son arrivée ; sa mère périra quelques semaines plus tard.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2005

"Je n’ai plus que quelques heures devant moi à rester dans cette maison qui m’a vu naître […] Tout d’un coup, je pense à mon anniversaire, le 25 juillet, dans un peu plus d’un mois. Jamais de ma jeune vie, je n’ai eu d’anniversaire sans qu’ils soient là tous les deux, elle et lui. Alors, j’exige. Je veux leur promesse. S’ils ne sont pas avec moi, l’un et l’autre, jamais je n’aurai quatorze ans."

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2005

Salomon Malmed est né en 1935 à Saint-Quentin dans l’Aisne, de parents juifs récemment émigrés d’Europe de l’Est. Son père meurt alors qu’il est encore en bas-âge. Dès 1940, sa mère le confi e à OEuvre de Secours aux Enfants (OSE) qui le soustrait aux persécutions antisémites. L’OSE devient sa seconde famille. De maison d’enfants en maison d’enfants, il connaît – ainsi qu’il le décrit avec sensibilité –, la vie insouciante d’un enfant trop jeune pour avoir conscience du danger qui l’entoure.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2005

Mireille Boccara découvre l’antisémitisme avant l’âge de sept ans dans la cour de son école, à Lyon. Six ans plus tard, c’est la défaite, l’occupation de la France par les Allemands et bientôt la chasse aux Juifs. Le père de Mireille, Elie Lalou, un notable décoré de la Légion d’honneur, fait confiance au maréchal Pétain et aux lois de son pays. En dépit des signaux d’alarme, il ne peut pas croire que la vie des siens est menacée.