Menu Rechercher
Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2007

Ce livre retrace le parcours tragique d’Adèle Grossman, une jeune juive polonaise de la région de Lodz. Après avoir perdu la majorité des membres de sa famille, elle se retrouve seule à Auschwitz, à Birkenau puis au camp de Stutthof. Laissée pour morte lors de l’évacuation, elle subira une amputation des deux jambes, gelées pendant la "marche de la mort". Malgré toutes ses souffrances physiques, malgré l’indicible douleur d’avoir perdu ses proches, Adèle gardera en elle la force de continuer à vivre et de fonder une famille.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2007

En mai 1945, Erich Altmann a 41 ans. Il a survécu à l’enfer d’Auschwitz-Birkenau, de Buchenwald, d’Oranienburg et de deux "marches de la mort". Durant presque trois ans, Erich Altmann a su trouver en lui la force de survivre afin de raconter au monde l’ampleur du crime et l’étendue des atrocités commises par les nazis. À la Libération, il rédige son témoignage d’un trait, comme un cri brutal mais sans haine, où il expose la terrifiante vérité. En son nom et au nom des millions de vies exterminées.

Editions Les Cahiers du cinéma - 2007

Du Dictateur de Chaplin à la polémique entre Claude Lanzmann et Jean-Luc Godard, l’extermination des Juifs d’Europe a forcé le cinéma, plus que tout autre art et moyen d’expression, à interroger ses propres procédures, à mettre en question ses codes et ses techniques. Pour rendre compte de ces phénomènes, ce livre réunit des textes de cinéastes, d’historiens, de journalistes, de philosophes et de chercheurs qui visent aussi à prendre la mesure des questions contemporaines construites à partir de la confrontation entre le cinéma et la Shoah.

Les Belles Lettres - 2007

En 1939, l’Allemagne nazie a pour projet de redessiner l’Europe de l’Est en expulsant les populations juives qui l’habitent. À l’automne 1941 est décidée la destruction totale des juifs. Comment la politique nazie est passée de l’expulsion massive à la destruction massive ? Quels sont les rouages, humains, circonstanciels ou intellectuels qui ont mené à la prise de décisions ? Quel rôle a eu Hitler ? Telles sont les questions soulevées dans cette étude magistrale, fruit du travail de Christopher Browning, historien mondialement reconnu.

Spoliations et restitutions des biens juifs, Europe XXème siècle - Dir. C. Goschler, P. Ther et C. Andrieu
Éditions Autrement - 2007

Après la Seconde Guerre mondiale, les spoliations antisémites et les restitutions ont constitué de véritables processus politiques et sociaux révélateurs de leur temps et étroitement liés. Sans la mémoire de ces politiques passées, on ne saurait comprendre les accords internationaux de restitution et les réparations des années 1990. 

Albin Michel - 2007

Face à la crise des sociétés occidentales, Benjamin Gross, l’un des représentants les plus importants de la pensée juive contemporaine, nous invite à penser la situation de l’homme, et plus particulièrement celle de l’homme juif, dans le monde actuel. Il propose pour cela de sortir de l’absurde dilemme : modernisme ou fondamentalisme, nécessité ou liberté.

Editions Tallandier - 2006

Cet ouvrage à été écrit par le psychologue américain David Boder. Durant l'été 1946, il se rend en Europe avec un magnétophone pour recueillir à chaud les récits des rescapés de la Guerre, réfugiés dans des camps pour personnes déplacées. Il enregistre leurs paroles, fidèlement, en permettant aux témoins de s'exprimer avec leurs propres mots, dans leur propre langue. 120 entretiens ont été réalisés en 4 mois.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2006

Ce livre présente la réédition du témoignage publié par Guy Kohen dès son retour de déportation. Ses souvenirs traumatisants – encore très présents dans son esprit – et le besoin de faire connaître au monde l’inconcevable horreur de la barbarie nazie donnent toute sa force à ce récit. Ce texte témoigne avec objectivité des tourments que Guy Kohen dut endurer.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2006

Jean-Jacques Bernard est le fils du célèbre homme de lettres Tristan Bernard. Lui-même dramaturge, il est arrêté lors la rafl e du 12 décembre 1941 qui toucha 743 notables juifs français. Jean-Jacques Bernard est interné dans le camp allemand de Compiègne-Royallieu. Durant l’hiver 1941, les conditions de détention y sont extrêmement difficiles. La famine et le froid y font des dizaines de morts parmi les internés juifs.