Menu Rechercher

    Les Polonais et la Shoah. Une nouvelle école historique

    Vient de paraître aux éditions du CNRS
    Texte

    Cet ouvrage collectif rassemble les interventions délivrées lors du colloque international La nouvelle école polonaise d'histoire de la Shoah organisée par l'EHESS avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, les 21 et 22 février 2019. 

    Il s'ouvre sur un long prologue qui comprend la conférence donnée par Jan T. Gross l'historien polonais exilé aux États-Unis dans laquelle il retrace son parcours de citoyen et de chercheur, mais aussi une présentation du contexte du colloque qui s'est déroulé dans une atmosphère mouvementée, perturbée par des citoyens polonais rejetant l'implication des Polonais dans le massacre de Juifs, en dépit des conclusions des travaux des historiens.  

    Plusieurs de ces historiens étaient donc venus présenter leurs travaux issus de la grande enquête publiée en 2018 sous le titre "Plus loin, c’est encore la nuit".

    Colloque international "La nouvelle école polonaise d'histoire de la Shoah" - 21 et 22 février 2019 - © photo Pierre Marquis / FMS

    Texte

    Cet ouvrage permet de mesurer le chemin parcouru depuis le grand colloque "Juifs et Polonais" qui s’était tenu à la Bibliothèque nationale de France en janvier 2005 et qui avait fait date. Un vent de liberté soufflait sur la Pologne depuis 1989, les archives s’étaient ouvertes, et il était devenu possible d’écrire l’histoire des rapports entre Juifs et Polonais pendant la Seconde Guerre mondiale et après.  

    Ainsi, dans la lignée de ce colloque de 2005, les historiens ont établi combien, malgré le rôle des nombreux Justes polonais reconnus comme tels par Yad Vashem, il a été difficile aux Juifs qui tentaient d’échapper aux tueurs de trouver du secours auprès des populations locales, surtout en milieu rural, tant en raison de la politique de terreur menée par l’occupant que de l’hostilité de la société polonaise à l’égard des Juifs.

    Pourtant, malgré ces avancées historiques, les autorités de Varsovie au pouvoir depuis quelques années mettent en œuvre une "politique historique" qui vise à minorer, voire à nier, la participation de franges importantes de la population polonaise à la traque des Juifs. 

    Sur place, malgré les embûches et les intimidations, les historiens travaillent, publient, organisent des colloques, forment des étudiants.
    Les auteurs réunis dans cet ouvrage témoignent de la vitalité de cette historiographie. 

    Jean-Charles Szurek et Annette Wieviorka

    Texte

     

    Ouvrage publié sous la direction de : 

    Audrey Kichelewski, maître de conférences à l'Université de Strasbourg, auteur de : Les Survivants. Les Juifs de Pologne depuis la Shoah (2018).

    Judith Lyon-Caen, directrice d'études à l'EHESS, auteur notamment de : La Griffe du temps. Ce que l'histoire peut dire de la littérature (2019).

    Jean-Charles Szurek, directeur de recherches émérite à l'EHESS, auteur avec Annette Wieviorka de Juifs et Polonais 1939-2008 (2009). 

    Annette Wieviorka, directrice de recherches émérite au CNRS, auteur de nombreux ouvrages dont Ils étaient Juifs, résistants, communistes (2018). Elle est membre du Conseil d'administration de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. 

     

    Paru en octobre 2019 aux éditions du CNRS.

    La publication de cet ouvrage, en particulier la traduction des textes des intervenants polonais, a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. 

     

    Partager

    | |