Menu Rechercher

    Sauvés par des Justes. Un film de Christian Frey et Susanne Wittek

    2017
    Texte

    Après l'accession d’Hitler au pouvoir en janvier 1933, les juifs d’Allemagne sont rapidement mis à l’écart. Dès le mois d’avril, un boycott des magasins juifs est organisé, empêchant notamment les commerçants d’accéder à leur lieu de travail. En 1935, les lois de Nuremberg ancrent l’antisémitisme dans la législation du IIIe Reich. L'escalade se poursuit avec le pogrom de la Nuit de cristal, du 9 au 10 novembre 1938, qui contraint des milliers de juifs à l’exil.

    Beaucoup choisissent de se réfugier dans la patrie de la Révolution et des droits de l’Homme. Mais après l’occupation d’une partie de la France par les troupes allemandes en 1940, la lutte pour la survie continue.

    Malgré l’implication des autorités françaises dans leur persécution, les trois quarts des juifs, Français et réfugiés, échapperont à la déportation, notamment grâce à l’aide des Justes. Ces gestes de solidarité ou de sauvetage, dès les rafles de l'été 1942, de la part de citoyens de toutes conditions sociales, opinions ou religions, seront reconnus en 1953 par une loi israélienne qui crée pour eux le titre de "Juste", rendant ainsi hommage à ceux "qui ont risqué leur vie pour sauver des Juifs en tout désintéressement". Ils sont plus de deux mille sept cents en France et vingt mille en Europe.

    Ce documentaire recueille les témoignages de Robert Badinter, Pascaline Magnard, Alfred Grosser, Francoise Meyer, Boris Cyrulnik et Georges-Arthur Goldschmidt qui ont survécu grâce à l'action de Justes. L'historien Jacques Semelin est le conseillé historique de ce film.

    Texte

    Documentaire, Allemagne / France, 2016, Gebrueder Beetz Filmproduktion / NDR / Arte, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

    Première diffusion le 24 janvier 2017 sur Arte

    Partager

    | |