Menu Rechercher

    La mort en face, le pogrom de Iasi. Un film de William Karel et Nellu Cohn

    Avant-première : jeudi 7 novembre 2019, 19h30 au Mémorial de la Shoah, Paris
    Texte

    À Iasi, quatrième ville de Roumanie, près de 15000 Juifs furent assassinés lors d’un effroyable pogrom du 28 juin au 6 juillet 1941. Au moment des faits, l’extermination programmée des Juifs d’Europe n’avait pas encore débuté.

    À Iasi, régnaient alors la terreur, les humiliations, la famine et les exécutions publiques. Si les ordres venaient d’en haut, ils ont été appliqués avec enthousiasme par la police, l’armée et la population.

    Pendant plus de 60 ans, les gouvernements communistes successifs ont tout fait pour que le pogrom de Iasi sombre dans l’oubli. Il fallait perpétuer le mythe de la résistance du peuple tout entier contre la tyrannie fasciste et minimiser leurs responsabilités dans le pogrom.

    Extrait

    Texte

    Il fallut attendre novembre 2004 pour que l’État roumain admette pour la première fois sa responsabilité directe dans le pogrom. Des excuses officielles du gouvernement furent enfin présentées à la communauté juive, 60 ans plus tard.

    De ce massacre, il reste quelques photographies, la plupart prises par des soldats allemands qui les envoyèrent à leur famille en guise de souvenir de Roumanie. Et une poignée de témoins. Ils avaient sept, neuf ou douze ans en 1941. Les derniers survivants racontent.

     

    "Aucun pays, l’Allemagne exceptée, ne participa aussi activement au massacre des Juifs que la Roumanie." 

    Raul Hilberg, La destruction des Juifs d’Europe

    La mort en face, le pogrom de Iași

    Crédit : CNSAS

    Texte

    Documentaire, France, 2019, 52 min, Cinétévé

    Ce film a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

     

    Avant-première 

    Dans le cadre du Mois du film documentaire

    Jeudi 7 novembre 2019, 19h30

    Mémorial de la Shoah
    17, rue Geoffroy-l'Asnier
    75004 Paris

    En présence des réalisateurs, William Karel et Nellu Cohn
    Animée par Alexandra Laignel-Lavastine, philosophe, spécialiste de la Shoah en Roumanie

    Entrée libre sur réservation

     

    Partager

    | |