Menu Rechercher

Témoignages d’enfants cachés

François Szulman
Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2018

Artiste-peintre reconnu, François Szulman évoque ici son enfance dans le "Yiddishland" parisien. Né en 1931, François grandit dans le milieu modeste des émigrés juifs polonais ayant fui la misère et l’intolérance. Soutenu par un voisin peintre, il développe un don pour le dessin.

Jacqueline Reznik-Elgrably
Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2017

À la mort de sa mère, Jacqueline découvre dans ses affaires les dernières lettres de son père. Arrêté en juin 1941, il les avait écrites depuis le camp de Drancy avant d’être déporté. Avec le soutien de ses proches, elle commence à lever le voile sur des pans entiers de son histoire.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2012

Cet ouvrage restitue le travail d’un homme afin que soit honorée la mémoire de ceux qui ont offert un long sursis de vie à l’enfant qu’il était et à sa famille, les sauvant de la mort programmée pour tous les Juifs par les nazis. Jean Henrion, avec clarté et intelligence, restitue les sept années de recherche qui ont abouti à distinguer quatre "Justes parmi les Nations" : Pierre Fouchier, Jacques Ellul, Hélène Schweitzer (Rosenberg) et Édith Cérézuelle.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2009

Fanny et David Sauleman ont beaucoup en commun. Vivant dans le même quartier de Paris, ils sont issus d’une même culture séfarade. Ils sont tous deux imprégnés de la langue judéo-espagnole de leurs ancêtres turcs et saloniciens. Enfants pendant la guerre, ils parviennent à échapper à la barbarie nazie. Ils partageront par la suite le souvenir des persécutions et le traumatisme de la disparition de leurs proches.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2009

Issu d’une famille juive tchèque, Otto Gerard Fischl est adolescent quand il commence à écrire son journal en 1938. Âgé de treize ans, il est caché avec son frère et ses parents chez la famille Stacke en Charente. Sa "captivité" durera plus de deux ans. Pour tromper l’ennui et l’angoisse d’être dénoncé, Otto confie à son journal, avec acuité, intelligence et humour, la vie tumultueuse de la maisonnée, mais aussi ses nombreuses lectures, les nouvelles de la guerre et ses réflexions qui parfois touchent à la philosophie.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2008

Pierre Auer Bacher est originaire de Wissembourg au nord de l’Alsace. Dès le début de la guerre, la population frontalière est évacuée dans le Sud-Ouest de la France. Pierre a dix ans : il découvre Paris sous la botte nazie, passe la ligne de démarcation vers la zone "libre" avec sa mère et ses grands-parents, et rejoint son père démobilisé à Limoges. Avec l’occupation totale de la France, les persécutions antijuives se multiplient. Ses grands-parents sont arrêtés, ses parents entrent dans la clandestinité et confient Pierre à la famille Neher qui se cache en Corrèze.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2008

Né de parents juifs en mars 1940, Alain-André Bernstein est caché dans une famille catholique du Val de Loire, dix jours seulement après sa naissance. Grâce à la correspondance conservée par sa mère et retrouvée à sa disparition, il reconstitue ici sa petite enfance. Des lettres de sa famille d’accueil émanent l’amour et toute l’attention portée à l’enfant qui s’éveille à la vie, dans un monde où il risque la mort du seul fait d’être né juif.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2007 (2e édition en 2010)

"Cet ouvrage constitue mon témoignage sur la Shoah. Il dénonce l'extrême cruauté des événements que j'ai vécus pendant la Seconde Guerre mondiale en Pologne. J'y raconte les difficiles conditions de survie que j'ai connues, hors et dans les ghettos, ainsi que ma vie d'enfant caché. C'est l'histoire d'un enfant parmi des milliers, à qui on enleva le droit à la vie, ou comment un enfant heureux qui ne savait même pas qu'il était Juif, fut plongé dans la plus grande tragédie de son peuple."

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2007

À partir de la correspondance laissée par leurs parents, André-Lilian et Réjane Mossé retracent le parcours de leur mère, Francine, et de leur père, Christian, assassinés par les nazis du fait de leurs origines juives. La famille Mossé est originaire d’Angoulins-sur-Mer (Charente-Maritime) qui, au lendemain de la défaite de 1940, se trouve dans la zone côtière interdite. Vivant à Paris, Francine et Christian se sont réfugiés à Marseille avec leurs enfants. La venue de Francine à Angoulins, dans une zone très contrôlée, jette la suspicion d’espionnage sur toute la famille.

Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah - 2007

Éliezer Lewinsohn (dit Robby) est né en 1927 à Berlin. Dès 1933, sa mère et lui fuient l’Allemagne et se réfugient à Lyon. Poursuivant son action caritative, sa mère y dirige un centre d’accueil pour les réfugiés juifs. Robby, lui, apprend le travail de la terre et le judaïsme à la ferme école de Taluyers. Alors que la traque des Juifs s’intensifie, il partage les engagements de sa mère et prend une part active dans la Résistance juive.