Menu Rechercher

    La rafle des enfants d'Izieu - 6 avril 1944

    La Maison d'Izieu, ouverte par Sabine et Miron Zlatin, accueillit de mai 1943 à avril 1944 plus d'une centaine d'enfants juifs pour les soustraire aux persécutions antisémites.

    Au matin du 6 avril 1944, les 44 enfants et 7 éducateurs qui s'y trouvaient furent raflés sur ordre de Klaus Barbie, responsable de la Gestapo de Lyon, et déportés. À l'exception de deux adolescents et de Miron Zlatin, fusillés à Reval (aujourd'hui Tallinn) en Estonie, le groupe fut déporté à Auschwitz. Seule une adulte, Léa Feldblum, en revint. Tous les autres furent gazés dès leur arrivée.

    La Fondation pour la Mémoire de la Shoah soutient des projets variés pour rappeler et transmettre cette histoire.

    Éditions Libel / Maison d'Izieu - 2012

    Au matin du 6 avril 1944, la Gestapo de Lyon et l’armée allemande raflent les 44 enfants et 7 adultes juifs présents à la colonie d’Izieu. Au sein de ce refuge temporaire, ils réapprenaient à vivre après plusieurs mois d’internement ou une séparation brutale d’avec leurs familles. De ces enfants, il reste des dessins, des lettres, des témoignages et un exceptionnel ensemble de photographies réunies ici pour la première fois.

    Seuil - 2014

    Le 6 avril 1944, à Izieu, 44 enfants âgés de 5 à 17 ans et leurs sept moniteurs sont emmenés par des soldats allemands, sur ordre de Klaus Barbie. Gabrielle Perrier est leur institutrice, elle a 21 ans. Depuis la veille, elle est rentrée chez elle pour les vacances de Pâques. Ce jour-là, son monde s’effondre. Elle s’en voudra de ne pas avoir eu conscience du danger que couraient ses élèves.

    Inauguration en avril 2016 à Bruxelles et Liège

    L'association belge pour la mémoire de la Shoah et la Maison d’Izieu - Mémorial des enfants juifs exterminés, travaillent ensemble pour honorer la mémoire des 13 enfants d’Izieu originaires de Belgique. Des pavés de mémoire, appelés aussi "Stolpersteine" (pierre d'achoppement), ont été posés devant le domicile belge de 5 d'entre eux.