Menu Rechercher

    Hommage à Georges Loinger

    Texte

    Ancien résistant durant la Seconde Guerre mondiale, Georges Loinger nous a quittés vendredi 28 décembre 2018 à l’âge de 108 ans. Avec lui s'éteint un homme d'exception dont les combats resteront dans les mémoires.

    Georges Loinger est né le 29 août 1910 à Strasbourg dans une famille juive originaire de Pologne. À l'âge de 12 ans, il adhère au mouvement de jeunesse sioniste "Hatikvah" (L’Espoir). Le docteur Joseph Weill est son guide spirituel et lui permet de concilier sa vocation de sportif de haut niveau et d'éducateur. Dans les anées 1930, il devient moniteur national des Éclaireurs israélites de France (EIF).

    Mobilisé sur la ligne Maginot en 1939, fait prisonnier dans la forêt de Haguenau en 1940, Georges Loinger  parvient à s'évader l'année suivante du Stalag 7A de Moosburg en Bavière. Retrouvant en zone sud son fils et son épouse, cachant ses origines juives, il est propulsé chef du mouvement maréchaliste des Compagnons de France pour la région Auvergne. Avec l'aide de Joseph Weill, médecin chef de l'OSE, il disperse les 125 enfants juifs allemands réfugiés à La Bourboule. Georges Loinger organise l'encadrement sportif des foyers d'enfants juifs de zone sud. 

    Georges Loinger crée à Annemasse, jusqu'à l'automne 1943, en complicité avec le maire Jean Deffaugt et le réseau de Résistance Bourgogne, sous couvert de colonies de vacances, une filière d'hébergement et de passage d'enfants juifs en direction de la Suisse. Il contribuera à sauver plus de 350 enfants.

    Georges Loinger

    Georges Loinger lors de l'enregistrement de son témoignage (INA / Fondation pour la Mémoire de la Shoah, 2005)

    Texte

    Après la guerre, il est impliqué dans l’aventure de l'Exodus qui tente d’acheminer des survivants de la Shoah vers la Palestine, alors sous mandat britannique. Il devient directeur de la filiale française de la Zim, compagnie de navigation du jeune État d’Israël et organise des pèlerinages en Terre Sainte.

    Georges Loinger a également participé à la création de la Fraternité d’Abraham qui prône le rapprochement des trois religions monothéistes.

    Commandeur de la Légion d’honneur à titre militaire, titulaire de la médaille de la Résistance et de la Croix de Guerre, il était officier dans l’ordre du mérite de la République fédérale d’Allemagne.

    L'équipe de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah adresse à sa famille ses plus sincères condoléances.

     

    À voir, à lire

    Témoignage vidéo de Georges Loinger dans la collection Mémoires de la Shoah (INA / Fondation pour la Mémoire de la Shoah, 2005)

    Aux frontières de l'espoir, de Georges Loinger avec Katy Hazan 
    Collection Témoignages de la Shoah (Éditions Le Manuscrit / Fondation pour la Mémoire de la Shoah, 2006)

    Les résistances juives pendant l’Occupation, de Georges Loinger avec le concours de Sabine Zeitoun  (Albin Michel, 2010)

    Partager

    | |