Menu Rechercher

    Hommage à Anna Traube

    Mercredi 2 octobre 2019
    Texte

    La Fondation a appris avec une grande tristesse le décès d'Anna Traube, à Nice, à l'âge de 97 ans. 

    Elle avait raconté son histoire dans un livre de la Collection "Témoignages de la Shoah" sous le titre Évadée du Vel' d'Hiv

    Née en Allemagne en 1922, elle arrive à Paris avec ses parents deux ans plus tard. Elle vit une enfance heureuse et insouciante jusqu'au début de la guerre. Les premières mesures anti-juives l'obligent à interrompre ses études de dentiste, ce qui la révolte. Sa famille est ainsi consciente, très tôt, des menaces qui pèsent sur elle : son père fuit en zone libre rapidement et cherche à y faire venir sa femme et leurs enfants Anna et Michel. 

    Mais deux policiers français viennent les arrêter chez eux le 16 juillet 1942 : le frère réussit à s'échapper par l'escalier de service, Anna pousse sa mère à faire de même. Elle est donc arrêtée seule, et n'a alors plus qu'une idée en tête : s'échapper. Sa détermination et l'aide de quelques personnes, ceux que l'on appellera plus tard les "Justes", vont lui permettre de s'échapper du Vel d'Hiv où des familles entières sont enfermées, avant d'être envoyées vers Drancy puis Auschwitz. 

    Commémoration de la rafle du Vel' d'Hiv après la guerre en présence d'anciens déportés © Mémorial de la Shoah

    Texte

    Cachés séparément quelques semaines, Anna retrouve ensuite sa mère et son frère pour prendre un train pour Limoges et y retrouver son père. La famille y restera jusqu'à la Libération. 

    Elle reprend ses études de dentiste en 1945, se marie en 1947 mais divorce dès 1952. Elle mène une carrière de dentiste en plusieurs villes de France avant de s'installer dans le Var en 1967. 

    Anna Traube a de nombreuses fois témoigné devant des élèves, leur répétant ses mots : "Dans des périodes troublées comme celle -là, il ne faut pas obéir aux ordres mais à sa conscience". 

    Anna Traube dans les années 1960

    Texte

    L'équipe de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah adresse à sa famille ses plus sincères condoléances.

    Partager

    | |