Menu Rechercher

Le marché de l'art sous l'Occupation 1940-1944

Jusqu'au dimanche 3 novembre 2019 au Mémorial de la Shoah, Paris
Texte

Cette exposition est l'aboutissement et la mise en forme scénographique de la longue enquête qu'Emmanuelle Polack a menée, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, sur le marché de l'art pendant l'Occupation. Ses recherches ont donné lieu à la parution d'un livre aux éditions Tallandier. 

L'exposition commence par présenter une histoire du goût, ainsi que les principaux textes détaillant la spoliation des Juifs de France, que ce soit par des mesures allemandes ou celles de Vichy. Dépouillés de leurs biens, victimes d’une double législation de l'occupant nazi et de Vichy, les Juifs de France se voient exclus de tous les pans de la vie politique, sociale et économique, en préambule à leur élimination physique.

Texte

Sont présentées ensuite plusieurs galeries ayant défendu l’art moderne sous l’Occupation et qui deviennent victimes de "l'aryanisation" du monde de l'art : la galerie B. Weill, la galerie Pierre ou celle de Paul Rosenberg, ainsi que le parcours de René Gimpel, marchand d’art, de la place Vendôme au camp de Neuengamme (Allemagne). 

Tandis que les Juifs sont dépouillés de leurs biens, le marché de l'art devient florissant en France. L’exposition retrace le chaos inhérent à cette situation historique inédite, le long d’un parcours incluant des exemples concrets, des documents historiques inédits et de véritables œuvres d’art spoliées puis rendues à leurs propriétaires à l’issue de longs combats juridiques.

Vente aux enchères dirigée par Maître Ader à la galerie Charpentier. Paris, juin 1944. Crédit : © LAPI/Roger-Viollet

Texte

Exposition

Du mercredi 20 mars au dimanche 3 novembre 2019

Mémorial de la Shoah
17, rue Geoffroy-l’Asnier
75004 Paris

Entrée libre

En savoir plus sur expo-marche-art.memorialdelashoah.org

Partager

| |