Menu Rechercher

Aide aux survivants

Club des aidants Joseph Weill
À Paris

En lien avec l'Accueil de jour Alzheimer de l'OSE, le club des aidants a pour vocation d'apporter un soutien aux personnes s'occupant d'un membre de leur famille atteint de maladie neuro-dégénérative.

Le Casim propose de nombreux services d’aide à domicile à Marseille via un réseau de visiteurs à domicile, professionnels et volontaires, pour lutter contre l’isolement des personnes âgées. Il intervient également sur l’ensemble de la zone Sud de la France pour les remboursements d’aide à domicile. 

À Paris et en proche banlieue

La Fondation pour la Mémoire de la Shoah finance un programme d’aide psychologique à domicile mené par Adiam Solidarité. Spécialement formés, les psychologues de l'Adiam sont habilités à rendre des visites à domicile et à veiller au bien-être des survivants de la Shoah résidant à Paris et en proche banlieue.

LogiVitae - Une aide au maintien à domicile

Depuis 2007, LogiVitae propose une aide au maintien à domicile aux personnes âgées résidant à Paris. Elle accompagne au quotidien une centaine de survivants de la Shoah. La Fondation soutient son action pour améliorer et développer cette prise en charge spécifique.

Accueil de jour Alzheimer

Les maladies neuro-dégénératives de type Alzheimer nécessitent une prise en charge globale du patient et de son entourage. Les différentes prestations proposées par les centres de jour de l’OSE (accueil, séjours thérapeutiques, aide aux aidants) offrent aux familles la possibilité d’un accompagnement médical adapté aux besoins des malades.

"Les enfants cachés en France" de Nathalie Zajde (Odile Jacob, 2012)
Odile Jacob - 2012

Ils étaient destinés à la mort. Ils ont été cachés et miraculeusement sauvés. Quelles stratégies psychologiques ont-ils adoptées en réponse à l’injonction paradoxale : "Ne sois plus toi si tu veux être" ? Comment en sont-ils restés marqués ? Portrait d’enfants cachés, anonymes ou célèbres, comme Boris Cyrulnik, Serge Klarsfeld, Saul Friedländer.

2018

La Fondation pour la Mémoire de la Shoah finance le Fonds d’urgence pour les survivants de la Shoah géré par le service Passerelles du FSJU. Ce fonds permet d'aider les rescapés dans le besoin à faire face à des dépenses exceptionnelles (aide au logement, frais médicaux, dépenses liées au décès du conjoint…).