Menu Rechercher

    Activités culturelles

    De nombreux organismes juifs organisent des activités culturelles et sociales variées qui permettent de rompre l'isolement. Des lieux d’échanges et de partage ont été créés, dédiés aux survivants de la Shoah ou favorisant les liens intergénérationnel et la transmission de la mémoire de la Shoah et de la culture juive. Ils permettent à chacun de participer à des activités et ateliers divers, ou simplement de prendre un café entre amis.

    Gratuites ou payantes, ces activités sont ouvertes à tous.

    Service Écoute Mémoire et Histoire de l'OSE
    Programme des activités jusqu'au jeudi 1er août 2019

    Ce service de l'OSE accompagne depuis vingt ans les survivants de la Shoah et leurs familles qui souhaitent être entendus et aidés. À l'origine focalisé sur le soutien psychologique, il s'est désormais élargi à des activités de convivialité

    Les Maisons des Séniors et de la Culture du Casip
    Programme des activités jusqu'au mercredi 31 juillet 2019 - Paris 12e

    Les Maisons des Seniors et de la Culture du Casip-Cojasor proposent conférences, ateliers, réunions, spectacles et autres activités culturelles aux personnes âgées, et notamment aux survivants de la Shoah.

    Logo du medem

    Le Centre Medem Arbeter Ring est une association juive laïque, héritier de la pensée bundiste. Il s’attache à transmettre un héritage culturel actuel et vivant, à restituer une mémoire juive et plus généralement à répondre aux besoins en matière de culture des personnes âgées et de leurs descendants, jeunes retraités.

    logo du cercle Bernard Lazare
    À Paris

    Fondé en 1954, le Cercle Bernard Lazare compte plusieurs centaines de membres. Parmi eux figurent de nombreux survivants de la Shoah. Dans un cadre intergénérationnel, ils peuvent participer aux activités culturelles et ludiques organisées par le Cercle : déjeuners traditionnels, projections et conférences, célébrations et commémorations.

    Logo du Farband
    Paris

    Le Farband a pour objectif de maintenir le lien social entre les victimes de la Shoah, les déportés résistants, les anciens enfants cachés et leurs descendants. Il s’agit de favoriser la solidarité intergénérationnelle et d’intégrer, ou de réintégrer, des personnes éloignées du judaïsme au sein d’une structure conviviale.

    À Paris et en Île-de-France, Bordeaux, Nice, Marseille, Toulouse

    Créée en 1967 en tant qu’organisme féminin bénévole du FSJU, la coopération féminine rassemble aujourd’hui un millier d’adhérents. Elle propose des programmes sociaux, éducatifs et culturel, des visites amicales pour les personnes âgées ou isolées, différents clubs culturels et de loirs et organise sorties et voyages.