Il faudrait télécharger le plugin flash sur www.adobe.com

SPIP - Contrib

- Archives
Disparition d’Albert Bigielman
Novembre 2011 - C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris la disparition d’Albert Bigielman, survivant de la Shoah et président de l’amicale des anciens déportés de Bergen-Belsen. Avec lui, c’est la voix chaleureuse d’un inlassable témoin qui s’est éteinte. Son message de fraternité et de tolérance restera dans les mémoires.

Albert Bigielman est né à Paris dans une famille juive émigrée de Pologne. L’enfance de ce « titi parisien » fut bouleversée par la guerre. Engagé dans la Légion étrangère, son père fut fait prisonnier. Albert resta avec sa mère et son petit frère dans leur quartier de Ménilmontant.

Le 4 février 1944, il est raflé avec sa mère et interné au camp de Drancy durant trois mois. Tous deux seront déportés comme otages au camp de Bergen-Belsen. Là, survivant grâce à l’amour et au dévouement maternels, Albert assistera à l’arrivée des déportés évacués des autres camps lors des terribles « marches de la mort ».

Évacué lui-même par le « train des otages » en avril 1945, Albert ne retrouvera son père et son frère qu’à la fin du mois de juin. Après son retour, une lente maturation le conduira à s’investir dans le travail de mémoire.


A lire / A voir

- J’ai eu 12 ans à Bergen-Belsen, le témoignage d’Albert Bigielman paru dans la Collection Témoignages de la Shoah de la Fondation.

- Les enfants juifs de prisonniers à Bergen-Belsen en 1944, DVD réalisé par l’amicale des anciens déportés de Bergen-Belsen avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.


  • Augmenter police
  • Diminuer police


1er avril 2014
15 mars 2014
10 octobre 2014
17 mars 2014
1er avril 2014
10 avril 2014


La FMS soutient le

memorial

Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP| Mentions légales | ©2005-2010 Fondation pour la Mémoire de la Shoah