Il faudrait télécharger le plugin flash sur www.adobe.com

SPIP - Contrib

- Archives
Disparition d’Albert Bigielman
Novembre 2011 - C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris la disparition d’Albert Bigielman, survivant de la Shoah et président de l’amicale des anciens déportés de Bergen-Belsen. Avec lui, c’est la voix chaleureuse d’un inlassable témoin qui s’est éteinte. Son message de fraternité et de tolérance restera dans les mémoires.

Albert Bigielman est né à Paris dans une famille juive émigrée de Pologne. L’enfance de ce « titi parisien » fut bouleversée par la guerre. Engagé dans la Légion étrangère, son père fut fait prisonnier. Albert resta avec sa mère et son petit frère dans leur quartier de Ménilmontant.

Le 4 février 1944, il est raflé avec sa mère et interné au camp de Drancy durant trois mois. Tous deux seront déportés comme otages au camp de Bergen-Belsen. Là, survivant grâce à l’amour et au dévouement maternels, Albert assistera à l’arrivée des déportés évacués des autres camps lors des terribles « marches de la mort ».

Évacué lui-même par le « train des otages » en avril 1945, Albert ne retrouvera son père et son frère qu’à la fin du mois de juin. Après son retour, une lente maturation le conduira à s’investir dans le travail de mémoire.


A lire / A voir

- J’ai eu 12 ans à Bergen-Belsen, le témoignage d’Albert Bigielman paru dans la Collection Témoignages de la Shoah de la Fondation.

- Les enfants juifs de prisonniers à Bergen-Belsen en 1944, DVD réalisé par l’amicale des anciens déportés de Bergen-Belsen avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.


  • Augmenter police
  • Diminuer police


1er novembre 2014
1er mars 2015
10 octobre 2014
8 janvier 2015
5 janvier 2015
5 janvier 2015


La FMS soutient le

memorial

Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP| Mentions légales | ©2005-2010 Fondation pour la Mémoire de la Shoah